Corriger en privé, féliciter en public.

La vraie éducation consiste à corriger en privé et à féliciter en public…

La fable qui suit est géniale. A partager largement et à méditer !

Un vieil homme était assis sur un banc, une jeune personne vint vers lui et lui demanda :

-«  Vous souvenez-vous de moi, professeur ? »

le vieil homme répond :

-« non ! »

Le jeune homme lui dit qu’il était son ancien élève.

Le vieux enseignant :

« Ah ! Que devient-tu ? Que fais-tu dans la vie maintenant ?« 

Le jeune homme répondit :

-« Eh bien, je suis devenu professeur, moi aussi. »

« – Ah, comme c’est bon de le savoir, donc comme moi », dit le vieil homme.

« – Oui, comme vous ! En fait, je suis devenu professeur, grâce à vous, vous m’avez inspiré à être comme vous.« 

Le vieil homme, curieux, demande au jeune professeur, à quel moment il avait décidé de devenir enseignant. Le jeune homme lui raconte l’histoire suivante :

– « Un jour, un de mes amis, également lycéen, est arrivé en classe avec une belle montre toute neuve. Cette montre, je la voulais et j’avais décidé de la voler. Peu de temps après, mon ami a remarqué que sa montre avait disparu et s’est immédiatement plaint auprès de vous. Vous nous avez lancé : »

– « Une montre a été volée pendant mon cours, aujourd’hui. Celui qui l’a volée, doit la rendre.« 

Je ne l’ai pas rendue parce que cette montre je la voulais tellement !

Vous avez alors fermé la porte et nous avez demandé de nous lever. Vous nous avez annoncé que vous alliez nous fouiller tous, jusqu’à ce que la montre soit trouvée. Mais, vous avez exigé que nous fermions les yeux.

Quand vous avez fouillé mes poches, vous avez trouvé la montre et l’avez prise. Vous avez continué à fouiller les poches de tout le monde.

Quand vous avez fini vous avez dit :

« – Ouvrez les yeux. J’ai trouvé la montre. »

Vous ne m’avez rien dit et vous n’avez jamais reparlé de cette histoire. Vous n’avez jamais dit non plus qui avait volé la montre.

Ce jour-là, vous avez sauvé ma dignité. Ce fut aussi, le jour le plus honteux de ma vie. Vous ne m’avez jamais rien dit, vous ne m’avez pas grondé ou fait une leçon de morale, mais vous avez réussi à m’éclairer. Grâce à vous, j’ai compris ce qu’est un éducateur et la valeur d’un enseignant. Vous souvenez-vous de cet épisode, professeur ?« 

Le vieux professeur répond :

« – Je me souviens de cette montre volée, je cherchais les poches de tout le monde, mais je ne me souviens pas de toi, j’avais moi aussi, fermé les yeux en cherchant.« 

À méditer !

👉 Pour aller plus loin, vous pouvez aussi relire l’article que j’ai écrit sur la manière d’encourager efficacement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s