Réflexions et analyses Ressources inspirantes soft skills

La théorie des 5 drivers : une clé de lecture des comportements

Notre éducation a conditionné certains de nos comportements. Nous avons développé des automatismes, liés à des phrases qui nous ont été beaucoup répétées durant notre enfance...

J’adore découvrir de nouveaux outils ! 🤩

Surtout quand ils m’aident à mieux me comprendre ou mieux comprendre les relations entre les personnes.⚙️

Le concept des 5 drivers dont je vais vous parler ici est justement un outil hyper intéressant pour mieux décrypter certains comportements :

  • les nôtres – comprendre pourquoi on a certaines réactions automatiques
  • mais aussi ceux des autres – cela permet notamment de mieux comprendre certaines différences de fonctionnement qui peuvent amener des incompréhensions, du mal-être ou encore des conflits.

5 drivers de nos comportements

5 comportements « automatiques » hérités de notre éducation

Pour Taibi Kahler, le psychologue à l’origine de ce concept des 5 drivers, notre éducation a conditionné certains de nos comportements.

Il explique que, lorsqu’on éduque un enfant, les adultes ont tendance à répéter certains messages qu’il classe en 5 catégories :

  • « Fais plaisir ! »
  • « Sois fort ! »
  • « Sois parfait ! »
  • « Dépêche toi ! »
  • « Fais des efforts ! »

Quand on est petit, on a envie que les personnes qui comptent pour nous (nos parents, par exemple) soient fiers de nous et nous aiment : alors on cherche à se conformer le plus possible à ces injonctions.

A force de nous y conformer, ces phrases s’ancrent profondément en nous.

Une fois adulte, plus besoin d’entendre les parents… le mode « pilote automatique » est enclenché. 🤪 Ces « injonctions parentales » sont devenues les « drivers » de nos comportements, c’est-à-dire ce qui dicte nos choix et notre manière de nous comporter, ce qui nous guide pour savoir juger « ce qui est bien », « ce qui est juste », « ce qui est normal ».

Les 5 drivers en détail

Ces drivers ne sont ni bons, ni mauvais. Ils sont à la fois être des atouts et des handicaps.

Détaillons-les ensemble…

1. Fais plaisir !

  • Hérité d’injonctions du type : « soit poli », « Tu me fais de la peine », « ne sois pas égoïste », «  »sois gentil, tu vois bien que je suis fatigué(e) », « tu n’es pas seul au monde : pense un peu aux autres », « soit gentil », « il faut apprendre à partager », « tu dois prendre soin de tes frères et sœurs », « prête tes jouets ! »
  • Atouts : empathiques et altruistes, ces personnes ont une bonne qualité d’écoute et sont de bonnes compagnies. Très agréables en groupe.
  • Inconvénients : Leur plus grande crainte : décevoir les autres ! En quête de reconnaissance et d’amour, elles risquent de se faire envahir par les autres, vont avoir du mal à dire non ou à affirmer leur position. Au final, il ou elle risque de négliger de ses propres besoins et avoir une faible estime de soi.

2. Sois fort !

    • Hérité d’injonctions du type : « ne pleure pas », « contrôle toi », « arrête ton cinéma », « tu es grand, débrouille-toi », « je ne serai pas toujours derrière ton dos », « tu n’es plus un bébé », « fais pas la mauviette : sois courageux », « d’autres sont plus malheureux que toi », « la vie est dure et c’est comme ça », « arrête de pleurer », « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort », « arrête de te plaindre »
    • Atouts : autonomes et indépendantes, ces personnes sont résistantes à la pression et capables de gérer des situations de crise. Elles font preuve d’autonomie et d’indépendance.
    • Inconvénients : ces personnes pensent que la vie est une jungle, où chacun veut la peau du voisin. Demander de l’aide, c’est faire aveu de faiblesse. Elles vont avoir tendance à se débrouiller seules, quitte à se mettre dans des situations impossibles. Elles ne respecteront pas non plus les personnes qui demandent de l’aide…

3. Sois parfait !

    • Hérité d’injonctions du type : « tu peux mieux faire », « c’est bien, mais ce n’est pas suffisant », « j’attendais mieux de toi », « c’est bien MAIS… »
    • Atouts : Ces personnes ont un niveau d’exigence personnelle élevé : elles ont le goût du travail bien fait et s’impliquent à fond pour réaliser des travaux de qualité. Elles sont souvent jugées dignes de confiance. Dotées d’une grande volonté, elles sont également très persévérantes. Attentives aux détails, ces personnes sont de très bons administrateurs ou vérificateurs.
    • Inconvénients : perfectionnistes, ces personnes veulent avoir le contrôle sur tout ce qui les entoure. Elles auront du mal à déléguer et sont des victimes potentielles du burn-out. Trop attentives aux détails, elles peuvent accorder une importance trop grande à certains détails et perdre en efficacité, voire avoir du mal à tenir les échéances. Très exigeantes, elles se montrent souvent insatisfaites et ne oublient trop facilement ce qui va bien. Elles peuvent tomber dans la procrastination par peur de « mal faire » ou d’échouer.

4. Dépêche-toi !

    • Hérité d’injonctions du type : « c’est pour aujourd’hui ou pour demain ? », « arrête de traîner », « allez, dépêche-toi, on n’a pas le temps », « je n’ai pas que cela à faire », ou encore « ce n’est toujours pas terminé ? »
    • Atouts : travaillant rapidement et efficacement, ces personnes peuvent abattre une grande quantité de travail en peu de temps. Résistantes au stress et à la pression, capables de travailler dans l’urgence, elles ne se perdent pas en réflexions inutiles. Très réactives, elles trouvent rapidement des solutions et sont capable de simplifier n’importe quelle procédure afin de gagner du temps.
    • Inconvénients : elles peuvent avoir tendance à privilégier la rapidité à la qualité. Surtout efficaces dans l’urgence, elles font tout au dernier moment, prennent plus de tâches qu’elles ne peuvent réellement faire, ce qui risque de mettre les autres dans l’embarras. Ces personnes s’ennuient facilement. Adeptes du multi-tasking, elles risquent de s’éparpiller, et leur rapidité peut conduire à des erreurs.

5. Fais des efforts !

      • Hérité d’injonctions du type : « on ne se contente pas de la médiocrité »,  »c’était facile pour toi, tu n’as aucun mérite »,  »quand tu fais quelque chose, fais-le bien ou ne le fais pas du tout », « ne te contente pas de l’approximatif », « tu es bien sûr d’avoir terminé ce que tu as à faire ? », « On n’a jamais rien sans rien », « quand c’est trop facile, ca n’a pas de valeur », « l’important, c’est de participer », « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire », « donne-toi un peu de mal »
    • Atouts : patientes, persévérantes, dotées d’une grande capacité de travail, ces personnes disposent d’une énergie incomparable, font preuve d’implication à toute épreuve, et de persévérance afin de mener à bien un projet.
    • Inconvénients : aimant la complexité, elles se contentent difficilement de plaisirs simples, ce qui peut s’avérer éreintant au quotidien. À leurs yeux, seuls comptent les efforts. Donc lorsqu’elles estiment que quelque chose est trop simple, elles vont en minimiser les résultats et peuvent facilement qualifier les autres de paresseux.

Les drivers, une clé de lecture passionnante des comportements humains

Vos drivers dominants

Vous êtes vous, vous-même reconnu dans un ou plusieurs drivers ?

Oui ?

Il semblerait qu’on ait tous un ou deux drivers prédominants.

Si ce n’est pas évident à la lecture lesquels sont prédominants chez vous, pour vous aider, je peux vous expliquer comment j’ai procédé. A la première lecture, j’avais l’impression que j’avais hérité des 5 drivers d’un coup ! 😱 Mais, en y réfléchissant, en relisant, il m’a semblé qu’il y en avait 2 qui dominaient, les drivers « Fais des efforts » et « sois parfait ».

2 critères m’ont permis de valider cela :

  • ce qui me rend fière (je suis fière quand j’ai bien fait quelque chose, mais aussi quand j’ai fourni un effort, que j’ai été endurante)
  • ce qu’on me dit de moi (que j’ai beaucoup d’énergie, que je vais trop dans le détail, que je suis très exigeante et perfectionniste…)

Donc peut-être pouvez-vous chercher ces deux aspects chez vous ?

Qu’est-ce qui vous rend fier de vous ?

Que dit-on de vous ?

Les drivers dominants de votre entourage

C’est aussi intéressant de voir ce qu’il en est pour ceux qui nous entourent…

Avez-vous reconnu votre conjoint, vos collègues ou vos amis dans un ou deux de ces drivers ?

Si vous ne l’avez pas fait, repassez les différents points en pensant à eux.

Ca y est ?

Ont-ils les mêmes drivers que vous ?

Non ?

Et les inconvénients de ces drivers ne sont-ils pas précisément ce qui vous énerve chez eux ?🤨

Les autres n’ont souvent pas les mêmes drivers dominants que nous. C’est souvent ce qui fait qu’on ne se comprend pas.

Comment celui qui veut aller vite peut-il comprendre celui qui veut être parfait ? Et vice versa…

Et c’est la raison pour laquelle on peut être agacé par le comportement de l’autre…

Que faire de ces drivers ?

C’est bien joli de connaître ces drivers, mais maintenant, j’en fais quoi ?

Les drivers sont, de mon point de vue, une très bonne boîte à outil pour nous apprendre à regarder les choses différemment. Après la lecture de ces drivers, on peut

  • être attentif aux messages qu’on envoie à nos enfants : a-t-on l’habitude de répéter certaines phrases ? S’ils sont assez grands pour comprendre, c’est intéressant de leur expliquer et de voir si eux, ont le sentiment d’entendre plus telle ou telle phrase…
  • prendre conscience de nos propres drivers et des impacts de leurs inconvénients sur notre vie (insatisfaction, burn out…) et sur celle des autres pour travailler dessus : par exemple, si on se sent fatigué ou stressé, n’est-ce pas à cause d’un de ces drivers ?
  • mieux comprendre pourquoi certaines choses nous paraissent faciles, et qu’elles ne semblent pas aussi faciles aux autres
  • prendre conscience des drivers des autres pour comprendre ce qui nous gêne dans leur comportement et apprendre à en discuter avec eux : par exemple, si je trouve que mon chef pinaille beaucoup, ne serait-ce pas parce qu’il a le driver « sois parfait » ? Et si mon collègue ne demande jamais de l’aide, n’est-ce pas parce qu’il a le driver « sois fort » ?

Dans un prochain article, je parlerai de la manière dont on peut essayer d’atténuer – pour soi mais aussi pour les autres – les inconvénients de nos propres drivers.

À propos Valérie

Je m’appelle Valérie, je suis mariée, mère de 3 enfants, et entrepreneure. J’ai co-fondé WeNow, une start-up qui vise à réduire l’impact des déplacements en voiture sur la planète. Pour en savoir plus sur cette aventure : wwww.wenow.com Multi-passionnée, je m’intéresse en particulier à la pédagogie, au développement personnel et à tout ce qui touche aux sciences comportementales ou aux travaux sur le cerveau. Fin novembre 2018, j’ai suivi le forum « Wake up, ou comment arrêter de vivre sa vie à moitié endormie ». J’ai décidé que je voulais vivre une année extraordinaire. Pour cela, je pose des actes à la hauteur de mes ambitions, pour être « le changement que je veux voir dans le monde » comme le suggérait Gandhi.

2 comments on “La théorie des 5 drivers : une clé de lecture des comportements

  1. Super éclairage pour comprendre nos agacements ou les comportements qui nous irritent, également ce qui nous fait du bien.
    😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :