Astuces à tester Lectures inspirantes Réflexions et analyses

Une situation nous énerve ? c’est le moment d’être empathique !

Quand une situation nous énerve, on a tendance à vouloir chercher la cause et pointer du doigt le coupable "mais pourqoi as-tu fait ca ?". C'est une tentation dangereuse parce qu'elle met de l'huile sur le feu...

« Pourquoi as-tu touché ce vase ? » hurle une maman en colère devant son fils effrayé et le vase écrasé au sol.

On se doute, la situation n’est agréable ni pour la maman, ni pour le garçon….

Quand on est énervé, on a tendance à réagir de manière impulsive. Et pourtant, on le sait, ce qu’on dit sous le coup de la colère n’est jamais bon. En général ca commence par un petit énervement, et ca s’envenime et tout le monde ressort vraiment très énervé.

Dans son livre « La charge mentale des femmes… et celle des hommes », la pyschiatre Aurélie Schneider explique que, pour éviter de créer une situation inextricable, il faut être attentif aux toutes premières phrases qu’on dit, et notamment éviter de parler des causes mais s’intéresser aux conséquences émotionnelles.

« Pourquoi » est une question dangereuse

En fait, poser une question qui commence par « pourquoi » quand on est énervé est non seulement tout à fait inutile mais risque, en général, d’empirer une situation tendue :

  • cela ne résout rien : le mal est en général déjà fait ! 🤷‍♀️
  • en posant ce type de question, indirectement on se positionne en juge ou en moralisateur. La personne incriminée n’a donc qu’une seule envie : se défendre, voire attaquer en retour. La conversation ne va pas s’améliorer.🤪
  • En général, on pose cette question simplement parce qu’on a envie de se défouler. Et, franchement, je ne sais pas vous, mais chez moi, ca ne sert pas vraiment à faire descendre le niveau d’énervement… 😡

Alors que faire ?

En fait, il est très rare que lorsqu’une personne vous énerve, elle l’ai fait exprès pour vous embêter. Sauf dans le cas de mon fils qui taquine ma fille, mais ca, c’est une autre histoire.

En général, derrière un acte malheureux (ou que nous jugeons malheureux), il y a souvent une bonne intention qui se termine mal.

Dans mon exemple du dessus, le jeune garçon qui a cassé le vase voulait peut-être juste sentir les fleurs ? Ou en remettre une qui dépassait pour que cela soit plus joli ?

Aurélia Schneider explique qu’il est urgent de s’arrêter quelques minutes avant de parler pour essayer d’adopter une posture empathique.

Un exemple de communication empathique

Elle donne l’exemple suivant :

Un couple s’est donné rendez-vous devant la salle de concert. Ce soir, ils vont écouter de la musique en amoureux. L’homme, à l’heure, attend sa femme sur le perron de la salle de concert.

Le téléphone sonne. C’est sa femme. Elle lui explique qu’elle sera très en retard car sa voiture est à la fourrière. Elle s’était garée sur un arrêt de bus pour aller faire une course rapide, et en revenant, plus de voiture ! Elle est donc sur le chemin pour aller récupérer sa voiture, évidemment à l’opposé de la salle de concert…

L’homme est en colère.😡

S’il s’écoutait, il aurait envie de lui dire

  • « C’est vraiment nul de ta part. »
  • « à cause de toi, la soirée est totalement gâchée ! »
  • « Cela te servira de leçon : tu le sais, pourtant, qu’il ne faut pas se garer sur les places de bus ! »

Si je suis honnête, je crois que c’est ce qui serait sorti de ma bouche sans réfléchir si mon mari me faisait un coup pareil ! 🤪

Mais… à quoi cela sert-il de dire ces choses désagréables ?

« A rien du tout, si ce n’est à faire empirer une situation déjà installée. » explique Aurélia Schneider.

Si on analyse chacune des phrases de manière froide, on s’aperçoit que cela ne sert qu’à mettre de l’huile sur le feu :

  • S’il lui dit : « C’est vraiment nul de ta part ! », il y a un fort risque que la femme réagisse violemment, parce que oui, elle se trouve super nulle, mais elle a envie de se défendre. Est-ce nécessaire d’en rajouter ?
  • S’il lui dit « à cause de toi, la soirée est totalement gâchée ! « , cela la culpabilise un petit coup de plus. Elle doit déjà se sentir mal de gâcher la soirée.
  • S’il lui dit « Cela te servira de leçon : tu le sais, pourtant, qu’il ne faut pas se garer sur les places de bus ! », ce n’est pas beaucoup mieux. Quand on est en situation de détresse, on n’a pas du tout envie de recevoir une leçon.

Aurélia Schneider suggère la réponse empathique suivante :

« J’imagine que tu as du être dingue quand tu as vu que ta voiture n’était plus là.« 

Je ne sais pas vous, mais je trouve cette phrase parfaitement magique.🤩

Parce que si je me mets à la place de la femme, non, je ne me suis pas garée sur l’arrêt de bus POUR arriver en retard ! Et sans doute même au contraire ! Peut-être même qu’elle avait décidé de faire un petit cadeau à son mari pour cette soirée en amoureux.

Et effectivement, elle a dû être dingue quand elle a vu que sa voiture n’était plus là.

Cette réponse est empathique parce que justement, c’est ce qu’elle a ressenti.

L’intérêt de cette position, c’est que cela a un effet immédiat sur les deux parties :

  • la femme se sent soutenue, et cela l’apaise instantanément. Elle sent beaucoup de gratitude pour son mari.
  • le mari s’apaise aussi, parce qu’en se mettant à la place de sa femme, il évite la colère et reprend le contrôle de la situation. Il va être en mesure de proposer des solutions en discutant plus calmement.

Cela m’est déjà arrivée de m’énerver fort contre mes enfants pour une bêtise. Et, quand j’ai découvert que c’était en voulant me faire plaisir qu’ils avaient fait cette bêtise, mon énervement était tombé d’un coup, et je m’étais sentie idiote.

Alors, oui, il est intéressant de faire un pas de côté avant de réagir pour essayer d’identifier ce que ressent l’autre.

Être empathique, c’est s’intéresser aux conséquences plutôt qu’aux causes

Aurélia Schneider explique que « l’empathie, c’est la capacité de comprendre l’autre sur le plan émotionnel et situationnel. « 

Être empathique, c’est comprendre la position de l’autre, son émotion à un moment précis et savoir le lui exprimer. Peu importe la situation, ce qui importe c’est l’émotion.

Dans une communication empathique, on ne juge ni les causes ni les circonstances qui ont conduit l’autre à se trouver dans cette situation (pourquoi elle s’est garée sur l’arrêt de bus, pourquoi elle a voulu faire une course de dernière minute….) mais on s’intéresse aux conséquences émotionnelles de la situation pour l’autre (c’est horrible de découvrir que sa voiture n’est plus là)

OK, mais comment faire quand la moutarde nous monte au nez ?

Aurélia Schneider propose une méthode expresse « anticolère » :

  1. prendre immédiatement une grande respiration et souffler lentement pendant au moins 15 secondes en les comptant
  2. se demander quelle importance cela aura dans 5 ans
  3. se demander, enfin, honnêtement, si l’autre a fait exprès pour vous ennuyer.

Bon, évidemment, c’est toujours plus facile à dire qu’à faire.

Mais, pour ma part, je vais être vigilante à ce que ma première phrase que je dis quand je suis énervée ce n’est pas une phrase qui commence par pourquoi.

Et vous, qu’en pensez-vous de cette méthode ? Comment faites-vous quand vous êtes énervé ?

À propos Valérie

Je m’appelle Valérie, je suis mariée, mère de 3 enfants, et entrepreneure. J’ai co-fondé WeNow, une start-up qui vise à réduire l’impact des déplacements en voiture sur la planète. Pour en savoir plus sur cette aventure : wwww.wenow.com Multi-passionnée, je m’intéresse en particulier à la pédagogie, au développement personnel et à tout ce qui touche aux sciences comportementales ou aux travaux sur le cerveau. Fin novembre 2018, j’ai suivi le forum « Wake up, ou comment arrêter de vivre sa vie à moitié endormie ». J’ai décidé que je voulais vivre une année extraordinaire. Pour cela, je pose des actes à la hauteur de mes ambitions, pour être « le changement que je veux voir dans le monde » comme le suggérait Gandhi.

0 comments on “Une situation nous énerve ? c’est le moment d’être empathique !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :