Michel Serres, pédagogue devant l’éternel

Michel Serres a tiré sa révérence. Il était « Membre de l’Académie Française, Commandeur de la Légion d’honneur, Commandeur et Grand officier de l’Ordre national du Mérite ». Il était aussi et surtout un « passeur de savoir », et un « pédagogue de premier plan ». Qui n’aurait pas rêvé de retourner sur les bancs de l’école pour suivre ses cours ? Ce qu’on appréciait chez lui ? Sa curiosité, son grand naturel et son espièglerie. Ce que l’école devrait nous enseigner à tous !

Il nous lègue sa pensée positive sur le monde que nous devons construire. Pour lui, les nouvelles technologies changent notre manière de nous informer et d’apprendre. «  De même que la pédagogie fut inventée par les grecs, au moment de l’invention et de la propagation de l’écriture  ; de même qu’elle se transforma quand émergea l’imprimerie à la Renaissance  ; de même, la pédagogie change totalement avec les nouvelles technologies  » »Je voudrais avoir dix-huit ans, l’âge de Petite Poucette et de Petit Poucet, puisque tout est à refaire, puisque tout reste à inventer. » avait-il dit à l’occasion d’un discours à l’Académie française en 2011.

Inusable optimiste, incorrigible espiègle, il aimait à dire : « Qu’est-ce que la science ? Ce que les vieux enseignent aux jeunes. Qu’est-ce que la technologie ? Ce que les jeunes apprennent aux vieux. » A nous de nous emparer de ses idées et d’imaginer la nouvelle pédagogie… « Mesdemoiselles, Messieurs, écoutez bien, car ce que vous allez entendre va changer votre vie… » disait-il en démarrant ses cours…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s