Esprit critique : entre 6 et 12 ans, apprenez-lui à prendre du recul (3/4)

Comment apprendre à nos enfants à développer leur esprit critique ? Entre 6 et 12 ans, on peut leur apprendre à prendre du recul... (suite des articles Développer l’esprit critique chez ses enfants (1/4) et Esprit critique : entre 3 et 6 ans, montrez-lui qu’il y a plusieurs points de vue (2/4) )

Suivre ou réfléchir ?

Dès 8-9 ans, ils doivent comprendre qu’on ne doit pas suivre une consigne sans la comprendre.

Vous pouvez par exemple demander à votre enfant tout d’un coup de tirer la langue. S’ils le font, demandez-leur pourquoi. Et faites-leur comprendre qu’ils auraient pu demander pourquoi il fallait le faire…

Information ou intox ?

Proposez à votre enfant de réfléchir sur le thème info ou intox. Connaît-il des informations fausses qui ont été diffusées par les médias, à l’école… ? Pense-t-il que tout ce qui est écrit a la même valeur ? Voit-il par exemple une différence entre un catalogue et un journal d’opinion ? Entre une publicité et un article ? Comment pense-il qu’une fausse information naît ? Faites-le réfléchir par exemple à ceux qui peuvent avoir intérêt à lancer une fausse information. Comment peut-on savoir si l’information qu’on connait est juste ou fausse ? Par exemple : quand tout le monde pensait que la Terre était plate, personne croyait celui qui annonçait qu’elle était ronde. 

Jeux de rôles

Le jeu de rôle permet de découvrir que si tout le monde n’a pas le même avis, tout le monde a une bonne raison de penser différemment.

Vous pouvez par exemple lui proposer un jeu de rôles. S’il voulait vendre quelque chose (un jouet par exemple, une bille) l : que dirait-il au potentiel acheteur pour la vendre ? Quels arguments mettrait-il en avant ? Puis, ensuite, proposez-lui de se mettre du côté de l’acheteur qui veut faire baisser le prix. Que pense-t-il qu’il dirait ? Est-ce qu’ils pensent pareil ? est-ce qu’il y en a un qui a tort ?

Lorsque vous vous apercevez que votre enfant a un avis tranché sur un sujet, proposez-lui de se mettre à la place de quelqu’un qui a un avis opposé. C’est très enrichissant.

Chercher avec lui

Quand il vous pose une question, prenez le temps de chercher avec lui. Il est plus formateur pour l’enfant d’avoir un parent qui réfléchit avec lui. Et, si vous avez la réponse, évitez de répondre tout de suite. Posez-lui des questions pour le faire réfléchir par lui-même. Cela lui apprend qu’il peut avoir son avis avant de demander celui de quelqu’un d’autre.

Les connaissances ont une histoire

Aucune vérité, même scientifique, n’est définitive. La Terre était bien plate avant. On pensait qu’on allait se disloquer en roulant à grande vitesse… C’est intéressant de leur montrer que tout ce qu’on sait aujourd’hui, il a bien fallu le découvrir, et cela a nécessité tâtonnements et réajustements. Et ce qui est une « erreur » aujourd’hui, était la vérité avant-hier, et la « vérité » d’aujourd’hui sera peut-être une erreur demain. La connaissance de l’histoire des savoirs est un puissant facteur de relativisation des « vérités », comme de l’erreur.

Quelques idées : regardez avec lui l‘histoire des découvertes « erreurs » : l’Amérique découverte par Christophe Colomb alors qu’il pensait aller au Japon, le post-it inventé alors qu’on cherchait une colle… Vous pouvez aussi lire avec vos enfants ces 11 découvertes historiques faites au hasard ou encore toutes ces découvertes étonnantes dues au hasard

Discutez, débattez

Peu importe le sujet, la discussion permet de donner son avis, d’écouter celui de l’autre, parfois d’argumenter, parfois d’être d’accords, parfois pas. Pour l’aider, vous pouvez demander à votre enfant de donner 3 arguments pour, ou 3 arguments contre. L’objectif est de leur apprendre à expliquer et à justifier leur ressenti ou leur pensée avec des faits et des exemples.

Questionner pour préciser

Quand votre enfant vous dit quelque chose, posez-lui des questions pour l’aider à argumenter. Voici une petite liste de questions :

  • « Pourquoi ? »
  • « En es-tu sûr? »
  • « Que sait-on déjà sur la question, par qui? »
  • « D’où tires-tu cette information ? »
  • « Ta « source » est-elle crédible, selon toi ? »
  • « Et toi, qu’est-ce que tu en penses ? es-tu d’accord ? »

Voici quelques autres idées de questions : https://apprendreaeduquer.fr/60-questions-pour-entrainer-lesprit-critique-des-enfants-et-adolescents/ 

Cela va lui apprendre à justifier, et peut-être être plus prudent dans ses affirmations quand il n’est pas sûr. 

Expliquer le fonctionnement du cerveau

C’est intéressant pour un enfant de comprendre comment notre cerveau fonctionne pour mieux comprendre pourquoi il est important d’être vigilant devant toute information. Comprendre que certains peuvent nous manipuler.

  • Notre cerveau prend des raccourcis. Du fait de la masse des informations à trier, notre cerveau fait appel à des automatismes, bien adaptés à certains contextes, mais qui nous amènent à nous tromper dans un monde où l’information circule trop vite. C’est comme cela qu’on peut être trompé par nos sens (illusions visuelles)
  • Par facilité, nous allons rechercher des infos qui renforce ce que nous croyons plutôt que de douter ou d’aller à l’encontre de certaines de nos croyances.
  • Plus nous sommes confrontés à une information, plus nous allons la croire. D’où l’importance de faire l’effort d’apprendre à raisonner.

A suivre : « Esprit critique : après 12 ans, accompagnez-le dans son processus de remise en question »

Commentaires

One comment on “Esprit critique : entre 6 et 12 ans, apprenez-lui à prendre du recul (3/4)”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s