Esprit critique : après 12 ans, accompagnez-le dans son processus de remise en question (4/4)

Après 12 ans, les adolescents remettent en question tout ce qu’ils ont appris, tout ce que vous leur avez appris. C’est une phase nécessaire dans leur construction personnelle, mais il faut les aider à ne pas se tromper. A ne pas céder aux sirènes de toutes les nouvelles idées. Certaines peuvent paraitre séduisantes, et ne sont que des pièges. Comment aider les adolescents à développer leur esprit critique pour éviter de se faire piéger ? (suite des articles : Développer l’esprit critique chez ses enfants (1/4), Esprit critique : entre 3 et 6 ans, montrez-lui qu’il y a plusieurs points de vue (2/4), Esprit critique : entre 6 et 12 ans, apprenez-lui à prendre du recul (3/4) )

Les Fake news, terriblement séduisantes

Une étude du MIT a révélé qu’une fausse nouvelle met six fois moins de temps à atteindre 1 500 personnes qu’une vraie. Qu’une vraie info est rarement partagée par plus de 1 000 personnes quand les 1 % de “fake news” les plus populaires peuvent toucher 100 000 individus. Mais comment savoir qu’une information est vraie ou fausse ?

Lancez des débats à la maison

Un adolescent est souvent rempli de questions et d’idéaux : « Comment arrêter la production d’armes nucléaires dans le monde ? » « Comment combattre la pauvreté ? » « Comment lutter contre le réchauffement climatique ? » Acceptez les débats. Osez même les provoquer. Se poser des questions est la clé de l’esprit critique. L’adolescent a besoin de se confronter à d’autres opinions. Expliquez-lui votre position. Etayez-la. Demandez-lui la sienne. Ecoutez sincèrement sans chercher à juger.

Amener un adolescent à raisonner, argumenter et analyser n’est pas simple, surtout lorsqu’il éprouve le besoin d’affirmer ses opinions contre celles de ses parents. Acceptez qu’il pense différemment, mais essayez de l’amener à réfléchir au fait que différentes opinions sont possibles.

N’hésitez pas non plus à dire quand vous n’êtes vous-même pas sûr et allez vérifier ensemble. Montrer que vous êtes ouverts et curieux de son point de vue, qu’il peut vous apporter quelque chose et que vous-même pouvez changer d’avis l’aidera à réfléchir de manière plus objective à ses arguments. Qu’on soit ado ou adulte, admettre le caractère subjectif de son opinion permet ensuite d’avancer.

Faites-le constater des différences

Interrogez-le sur les différences qu’il constate avec ses copains. Par exemple sur leurs droits aux jeux vidéos, ou la manière de faire les devoirs. Comment font-ils chez eux ? Est-ce bien, mal, différent ? Pourquoi ? Qu’en pense-t-il ? Comprendre que chacun a des opinions différentes – et accepter cette différence sans la juger – est la base d’un esprit critique.

Demandez-lui d’argumenter

Le piège est la pensée trop « simpliste » et la tentation de prendre la voie la plus évidente. Un adolescent est en quête d’absolu. Il faut l’armer contre toute forme d’emprise psychologique. En lui expliquant les pièges, lui donnant des exemples, mais surtout en lui faisant travailler sa propre réflexion. Invitez-le à mettre des mots sur ce qu’il pense, emmenez-le au-delà de la critique simpliste. Soutenez sa réflexion. Appuyez-la. Même quand c’est pénible !

Rappelez-lui qu’il a le droit de poser des questions

Si une explication ne le convainc pas, rappelez-lui qu’il ne doit pas s’en contenter. Il peut lire, rencontrer des personnes, faire des expériences par lui-même pour vérifier.

Vous pouvez aussi l’aider à se poser des questions en lui en suggérant certaines. Voici une liste intéressante.

Identifiez comment on manipule l’information

Identifiez avec lui comment (et pourquoi) certains manipulent les informations : détournement d’images, utilisation de chiffres justes mais biaisés, généralisation abusive, négativisme, utilisation d’une notoriété pour dire des choses hors de son champ d’expertise initiale, changement d’une légende d’une photo… Savent-ils distinguer le fait, l’émotion que cela suscite ? Ont-ils remarqué qu’il y avait des informations sur les réseaux sociaux sur lesquelles ils cliquaient plus que d’autres ? Pourquoi ?

SAVOIR demande du temps, CROIRE n’en demande que très peu. La tentation est grande de croire plutôt que de vérifier…

Regardez avec votre ado cette expérience : se seraient-il levés à la place des élèves dans l’amphi pour interrompre le professeur ?

Cette série d’articles sur l’esprit critique vous a-t-elle intéressé ? Dites-le moi en commentaire, likez, partagez pour faire connaître à d’autres le blog.

Sources : voici quelques liens qui m’ont permis de rédiger ces articles :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s