6 leviers pour motiver un ado à travailler

Ah, les ados… fascinants et déconcertants. Un jour avec, un jour sans. J’adore ce sketch de Nicole Ferroni qui nous explique l’adolescence…

Avec tout ca, comment les motiver à travailler ?

1. L’impliquer

Un parent n’est pas préparé à l’adolescence. Après avoir passé plusieurs années à faire travailler son enfant, voilà qu’il va falloir le lâcher et le laisser travailler en autonomie.

« C’est important, en cette période, de tester son autonomie« , explique Jessica Hollender, psychopédagogue spécialisée dans l’apprentissage des enfants et adolescents. L’adolescent doit construire son cadre, tester différentes organisations de travail et rituels pour apprivoiser le sien. Il a besoin de faire des choix qui sont les siens. « Les parents doivent se placer en partenaires plutôt qu’en surveillants » continue-t-elle. Cela signifie accompagner leurs prises d’initiatives, tester de nouveaux rituels, aménager leur organisation. C’est forcément compliqué, car cela signifie lâcher prise, et ne pas être obnubilé par les résultats ou par le manque de travail…

Quelques idées pour l’impliquer et lui laisser de l’espace :

  • Discutez ensemble des tâches qu’il préférerait faire dans la maison.
  • Établissez des échéances, mais donnez-lui la liberté de choisir quand et comment une tâche est terminée.
  • Discutez avec lui de ce qu’il pense être des attentes raisonnables et partagez mutuellement vos attentes. Essayez de trouver un compromis.
  • Donnez à votre adolescent la responsabilité de toute une tache. Par exemple, s’il doit cuisiner une fois par semaine, laissez-le définir le menu et organiser le repas. Ou si son travail consiste à nettoyer la salle de bain, il peut être en charge de la décoration également.
  • Etablir un planning ensemble où il décide lui-même et matérialise les moments qu’il consacrera à son travail scolaire, y compris pendant les vacances, et quand vous pouvez contrôler les devoirs.

2. Instaurer un climat de confiance

« Il faut les aider à gagner en autonomie, mais les autoriser à demander de l’aide. » Cela signifie établir avec eux une relation de confiance pour qu’ils se sentent à l’aise pour demander de l’aide. Cela signifie :

  • ne pas leur demander à tout bout de champ où ils en sont dans leurs devoirs
  • partager des vrais bons moments ensemble
  • avoir des vrais moments de communication pour en discuter. Le plus dur est de trouver le moment propice pour nouer cette discussion. Le soir dans le lit. Le matin au petit-déjeuner. En réunion de famille. Décider ensemble des règles pour ces moments où il a besoin d’aide.
  • Se rendre disponible, dans un cadre que vous fixez, clair. Il ne s’agit pas que cela soit à n’importe quelle heure.
  • Au moment où il demande de l’aide, le laisser au maximum à la manoeuvre. C’est lui qui choisit la manière dont il veut que vous l’aidiez.

3. Travailler avec lui

Etonnamment, cela peut l’intéresser. A partir du moment où l’on a réussi a bâtir avec lui une relation de confiance, et qu’il sait qu’il peut compter sur vous pour le soutenir, il vous appellera quand il aura besoin d’aide. Voici ce que vous pouvez l’aider à faire :

  • établir un planning
  • découper une tâche qui lui parait insurmontable en plusieurs petites
  • l’aider à procéder par étapes en commençant par le plus facile pour lui
  • l’aider à faire des fiches
  • tout simplement être avec lui. Il peut apprécier de pouvoir échanger, confronter ses idées…

4. Le valoriser régulièrement 

« Valoriser le positif, mentionner le négatif. (…) C’est là l’une des clés de la motivation : il est nécessaire de réussir (au moins une fois) pour désirer réussir les fois suivantes. C’est la motivation intrinsèque » suggère Maria Poblete dans son livre « Comment mettre mon ado au travail ». Même s’ils semblent ne pas remarquer vos félicitations, les adolescents ont encore plus soif de validation externe. Alors, que ce soit une petite réussite, une grande, un effort qu’il fait, que ce soit à l’école ou dans son sport favori… ne pas hésiter à le féliciter. Tout en veillant à valoriser plutôt le processus que le résultat. En le valorisant, vous lui donnerez envie d’y arriver !

5. L’aider à trouver du sens

C’est le point le plus important pour motiver un adolescent !

Souvent les difficultés restent des difficultés car l’ado ne voit pas l’intérêt de travailler pour les dépasser. « Cela ne me servira à rien, à quoi bon ? »

La plupart des obstacles que les adolescents rencontrent aujourd’hui viennent de leur désir d’être utile​. Si votre adolescent comprend l’intérêt d’une tâche, il sera motivé. L’intérêt d’apprendre les mathématiques ou l’histoire n’est pas toujours évident. Essayez de relier les cours avec des utilisations pratiques, même si ce n’est pas toujours évident.

6. Ajouter une dose de fun

Le plaisir est l’ingrédient clé pour les adolescents (pour tout le monde en fait). Il est capital de découvrir ce que votre adolescent considère comme intéressant et amusant pour pouvoir rendre le travail plus sympa.

Bon, pour ca, il y a plein de super idées sur le blog… Je vous laisse fouiller 🙂

Pour aller plus loin, il existe un plusieurs livres sur le travail et les ados :

  • un livre écrit par Isabelle Sandillon, coach scolaire, que vous pouvez feuilleter ici : « Au secours, mon ado ne veut pas travailler »
  • un livre écrit par Maria Poblete, journaliste, « Comment mettre mon ado au travail » 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s