La formule magique des relations : 5 pour 1

« Non! » « Ne touche pas à ca ! » « range ta chambre ». Combien de fois avez-vous fait des remarques à vos enfants hier ? En général, on se sait pas. Pire, même, on ne se rend pas forcément compte qu’on fait des remarques. Souvent on les dit sur le moment, et on les oublie immédiatement. Mais l’enfant, lui, les reçoit et les vit comme des critiques. Connaissez-vous le ratio « 5 paroles/gestes/commentaires positifs pour 1 seul négatif » ?

Ratio de Losada

Pendant 40 ans, le psychologue John Gottman a analysé plus de 3 000 couples pour essayer de déterminer s’il existe des éléments qui permettent de prévoir la stabilité d’un mariage. Il a pu notamment déterminer que la proportion entre les éléments positifs et négatifs au sein de chaque couple permet pronostiquer la probabilité du divorce avec une précision de 90%.

Plus tard, le psychologue Marcial Losada a analysé des centaines de groupes de personnes et a clairement défini les limites de l’efficacité professionnelle, en calculant un certain coefficient.

Le ratio de Losada est le rapport entre les émotions positives et négatives dans une relation. Il consiste à dire (ou faire) trois choses positives pour une négative. C’est la proportion minimale pour qu’une relation, qu’elle soit professionnelle, amicale ou familiale, soit efficace. La proportion maximale est de sept compliments pour une critique. C’est la raison pour laquelle, on dit qu’il faut en moyenne 5 choses positives pour 1 chose négative.

Le bateau à voile

L’image du bateau à voiles est parlante :

  • les compliments sont l’air qui gonfle les voiles,
  • la critique est le gouvernail.

La critique est utile car elle permet de garder le cap. Mais aucun voilier ne peut pas avancer sans vent donc sans positif.

Comment éduque-t-on nos enfants ?

Le psychologue Shad Helmstette a estimé combien de fois un enfant élevé dans une famille ordinaire s’était fait dire « non  » ou « ne fais pas ceci ou cela  » avant ses 18 ans : 148 000 fois !
Des chercheurs anglais ont, de leur côté, réalisé une étude sur 50 adolescents anglais, intitulée School Matters. Ils ont noté que :

  • les enseignants consacrent moins de 1% de leur temps à féliciter leurs élèves,
  • chaque enfant entend à l’école en moyenne 15 000 déclarations négatives chaque année,
  • dans sa famille, un enfant entend en moyenne 16 déclarations négatives ou injonctives (« Fais ceci ! », « Ne fais pas cela ! », « Dépêche-toi ! ») pour 1 positive.

Comment faire ?

Ouh la la ! Ca fait un peut peur…

Alors, ok. Il faut rétablir le ratio pour nos enfants. Alors, comment faire ?

  • Les choses positives (comme les négatives) ne sont pas forcément des phrases : regarder tendrement, lire une histoire, tenir la main, faire un câlin marchent aussi 🙂
  • Commencer le matin par des choses positives
  • Ne pas réagir à chaud
  • être attentif a tout ce qu’on fait : on n’a pas forcément conscience de faire des remarques négatives
  • Pensons à dire (ou faire) au moins 10 choses positives pour nos enfants. Le simple fait d’y penser va certainement changer notre comportement 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s