Les enseignements des neurosciences pour faciliter l’école à la maison

Je viens de tomber sur un article passionnant de Psychologies intitulé : « Neurosciences : mieux comprendre son cerveau pour mieux manager« . La journaliste a interviewé Erwan Deveze, consultant en neurosciences et en management. Elle liste une série de pistes, dérivées de la compréhension du fonctionnement optimal du cerveau, pour mieux manager ses équipes.

En le lisant, je me suis vraiment dit que tout était applicable à nos enfants. Plus encore depuis qu’ils sont à la maison. En tant que parents, nous sommes responsables de l’environnement de travail que l’on crée pour nos chères têtes blondes (ou brunes, pas de jaloux :-))

Voici ce que m’a inspiré cet article (et quelques autres sur lesquels je me suis égarée en cherchant des éléments sur les neurosciences).

1/ Prendre soin du cerveau des enfants et leur apprendre à en prendre soin

Cela passe par :

  • le nourrir avec modération : l’infobésité (trop plein d’informations) entraîne une saturation cognitive. Erwan Deveze parle de sobriété neuronale. Pourquoi ne pas décider de stopper le de wi-fi et le réseau quelques heures par jour ? Il met aussi en garde contre la tendance éducative à sur-solliciter ses enfants : « il faut favoriser la curiosité, mais sans mettre de pression aux enfants (…) il faut aussi accepter que les enfants ne fassent rien ! Le cerveau a besoin de repos pour bien se développer« . Les vraies pauses déconnectées sont des moments précieux de vagabondage intellectuel et d’ébullition qui font émerger des idées créatrices. 
  • sélectionner avec soin les informations que nous lui donnons. La qualité des informations dont les réseaux sociaux, par exemple, nous abreuvent, laisse souvent à désirer. C’est un peu la « junk food » de l’esprit. Pourquoi ne pas sélectionner avec eux quelques médias intéressants ?
  • veiller à ce que l’enfant dorme assez, mange correctement. Le cerveau se re-génère la nuit, et consomme énormément d’énergie.
  • muscler le cerveau. Non pas en faisant des petits jeux sur le smartphone. Non, en le faisant travailler sur lui-même (l’article préconise la méditation, la cohérence cardiaque) ou grâce au sport.

2/ Créer une atmosphère propice au fonctionnement du cerveau (et donc à l’apprentissage)

  • « se sentir considéré est source de motivation« . Les premiers instants de la journée (par exemple le réveil ou le petit déjeuner) sont cruciaux pour mettre en forme et en énergie nos enfants et leur donner envie d’apprendre, de faire des efforts. Ce sont des moments à « bichonner ». Un vrai « bonjour » attentif, un petit mot positif, une attention particulière, remarquer un effort que l’enfant a fait : montrez-lui qu’il compte. Donnez-lui de la considération.
  • Créez du positif. Grâce aux neurones miroirs, lorsqu’on observe quelqu’un dans une énergie particulière telle que l’enthousiasme ou encore la confiance, notre cerveau crée lui aussi les dispositions neuronales liées à cet état-là.
  • « pour bien fonctionner, le cerveau a besoin d’un niveau de certitude élevé ». Aidez-le à construire un cadre de travail rassurant, des horaires, des règles.
  • « Favoriser l’autonomie«  et donner le droit à l’erreur. Lui laisser explorer une manière de travailler, lui laisser des choix dans la manière dont il veut s’organiser. Accepter qu’il fasse différemment de ce que nous avons en tête. Accepter également qu’il fasse mal, sans le réprimander, mais créer un espace de dialogue qui le mette en confiance.
  • « Cultiver ses relations aux autres » Avec l’école à la maison, pas facile… Mais on peut le cultiver en famille. Et utiliser tous les moyens à notre disposition pour créer des zones de contact avec les amis.
  • « Jouer franc-jeu : dire ce que je fais et faire ce que je dis. » Etre vrai pour que l’enfant ne se sente pas menacé, et veuille fuir ou se rebeller.

3/ Organiser son travail de manière « neuro-ergonomique »

  • Faire des pauses : s’écouter davantage, on sait qu’il faut le faire, mais on ne la fait pas. On est rattrapé par le quotidien, par cette tyrannie de l’immédiateté permanente. Le risque de cette école derrière les écrans est de précipiter nos enfants très vite dans la tyrannie de tout, tout de suite et maintenant que nous connaissons dans nos vies professionnelles. C’est important d’apprendre aux enfants à faire des pauses. A ne pas vouloir être certain d’avoir vu tout de suite le devoir que le professeur a posté. A vouloir à tout prix terminer TOUS les devoirs donnés le plus vite possible. Au risque de ne jamais s’arrêter. Mais au contraire à donner un cadre temporel au travail. Et à faire entrer le travail DANS ce cadre temporel. pas l’inverse.
  • Faire une chose à la fois : ne pas s’intéresser aux devoirs qui sont en train d’arriver quand on fait son devoir de maths. La science nous montre que notre cerveau a des ressources limitées et être hyperconnecté ça va mettre ce cerveau en difficulté, il va essayer d’aller au delà de ses ressources, il va dépenser plus d’énergie. L’énergie qu’il va dépenser pour traiter cette hyperconnexion, c’est une énergie qu’il ne va pas pouvoir déployer ailleurs. Il accumule de la fatigue mentale, ne pourra plus être efficace, ni même serein.
  • Faire attention à la lumière. Les travaux de recherche en neuroscience démontrent l’importance de la fluctuation de la lumière tout au long de la journée. A l’intérieur, la lumière reste constante, ce qui peut générer du stress et du mal-être.

Vous pouvez, si cela vous intéresse, consulter également l’interview passionnante que Idriss Aberkane m’avait accordée, où il parle justement de neuro-ergonomie :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s