Dormir fait de la place dans notre cerveau

On a tous eu un jour le sentiment d’avoir trop de choses à penser. D’avoir notre « disque dur » interne tellement plein qu’on ne peut plus absorber d’autres choses. Il semblerait que c’est dû en fait… à un manque de sommeil !

Le cerveau se « nettoie » pendant le sommeil

Instinctivement, on a tendance à dire que le sommeil sert à recharger nos batteries. Sauf qu’une étude vient de conclure plutôt l’inverse : le sommeil permettrait plutôt de vider le cerveau au lieu de le recharger !

Si les scientifiques ne savent pas encore très bien comment cela fonctionne, il semblerait que c’est pendant le sommeil que l’on nettoie son cerveau. Il « fait de la place » afin que nous puissions y construire de nouvelles connexions plus solides et ainsi mieux apprendre de nouvelles choses. Des chercheurs de l’université Rochester à New York ont, en effet, constaté que, pendant le sommeil, l’espace qui sépare les cellules nerveuses, augmente considérablement. Le volume de fluide dans cet espace interstitiel augmente de 50%. A l’inverse, en phase d’éveil l’espace se rétracte et le fluide est chassé. Ce processus se met en route exclusivement pendant le
sommeil et c’est un mécanisme actif. Ce serait même le besoin de nettoyer son cerveau qui induirait directement le besoin de sommeil ! (Vous y penserez la prochaine fois que vous bâillerez ou que vos enfants bâilleront : c’est le signe que le cerveau a besoin de se nettoyer).

Un processus indispensable à l’apprentissage

Cette capacité de nettoyage est un phénomène assez extraordinaire. Cela permet au cerveau, lorsqu’il apprend de nouvelles choses, de construire des tas de nouvelles connexions, plus ou moins farfelues qui ne seront peut-être pas toutes pertinentes, mais qui lui donnent la chance de tester de nouvelles idées. Il va ensuite les élaguer pour augmenter l’efficacité des circuits. C’est ce que le cerveau fait au moment où nous dormons.

C’est aussi la raison pour laquelle les siestes sont si bénéfiques. Un somme de 10 à 20 minutes donne la chance de supprimer des connexions inutilisées et de faire suffisamment de place pour que de nouvelles connexions s’instaurent.

Certaines cellules du cerveau sont responsables de ce ménage. On les appelle « micro gliales« . Ce sont un peu comme les poissons nettoyeurs des aquariums. Vous savez, ces poissons qui nettoient tous les déchets.

Mais comment font-elles le choix de ce qu’elles vont supprimer ?

Penser consciemment

En fait, c’est assez simple. Moins on utilise des connexions synaptiques, plus elles vont passer à la trappe. Donc ce sur quoi on passe le plus de temps a le moins de chance d’être supprimé.

Le mieux est donc de faire attention à ce qui occupe nos pensées. Et penser à ces choses qui nous sont importantes plutôt qu’à des rancunes ou à des séries TV. Sinon, ce sont elles qui risquent de rester présentes… et ce qui serait important pour nous… risquerait de disparaître. Cela fait penser à ce génial dessin animé de Pixar Vice Versa. Les pensées les moins utilisées finissent pas disparaître.

Etre conscient de ses pensées, et tenter de les diriger vers ce qui est important pour nous : voilà un concept à apprendre à nos enfants !

Source : Your Brain Has A “Delete” Button–Here’s How To Use It

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s