Sagesse boudhiste à méditer

Je suis tombée aujourd’hui sur une parabole Boudhiste que j’avais envie de partager avec vous. Car il me semble vraiment intéressant de la lire avec nos enfants et de philosopher en famille. Une super activité de vacances ?

L’histoire bouddhiste que vous allez lire parle de la notion d’équilibre. Tout ne doit pas toujours se produire selon nos souhaits, et les incohérences font partie de notre croissance. 

Dernière petite précision : à l’époque de cette parabole, Dieu vivait sur terre…

« Un jour, un vieux paysan est allé rendre visite à Dieu et a dit :

– Écoutez, peut-être que vous êtes Dieu et que vous avez créé le monde, mais je dois vous dire une chose : vous n’êtes pas paysan, vous ne savez pas tout ce qu’il y a à savoir sur l’agriculture. Il y a quelque chose que vous devez apprendre...

Dieu lui a alors répondu :

– Qu’est-ce que vous me conseillez ?

L’agriculteur dit :

Donnez-moi un an et laissez-moi faire les choses à ma manière et voyons ce qui se passe. Il n’y aura plus de pauvreté.

Dieu accepta la proposition du paysan et le laissa aux commandes pendant un an. Le paysan, en son pouvoir, contrôla le monde comme bon lui semblait : aucune tempête , pas de vent, aucun danger pour ses récoltes. Tout allait bien et il était très content. 

Le paysan remarqua que le blé avait poussé beaucoup plus que prévu, mais un problème s’est alors produit. Puis il est allé vers Dieu et a dit :

– Nous avons eu beaucoup de céréales et même si nous n’avions pas de travail pendant un an, nous aurions encore assez de nourriture. Cependant, lorsque nous sommes allés chercher les épis de blé, ils étaient vides. Que s’est-il passé, quelle a été mon erreur ?

Dieu répondit :

– Puisque vous avez veillé à ce que tout soit parfait, il n’y a pas eu de défis, pas de conflits, et donc le blé est devenu faible. Les défis sont nécessaires dans tous les domaines de la vie. Orages, tonnerre, éclairs sont nécessaires, car ils remuent l’âme dans le blé. La nuit est aussi nécessaire que le jour, et les jours de tristesse sont aussi essentiels que les jours de bonheur.

Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à commenter 🙂

Commentaires

One comment on “Sagesse boudhiste à méditer”
  1. Estelle L dit :

    Merci, cette sagesse est précieuse !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s