Les sciences avec passion Réenchanter l'école pour ses enfants

Un jeu à construire soi-même pour tout comprendre sur l’intelligence artificielle

Le fait qu'un ordinateur puisse "apprendre" vous semblent mystérieux ? Voici un jeu à construire avec vos enfants pour tout comprendre sur l'intelligence artificielle ou AI.

L’intelligence artificielle, ca vous parait mystérieux ?

Le fait qu’un ordinateur puisse « apprendre » vous parait magique ?

Et pourtant, le fonctionnement est trèèèès simple.

Voici un petit jeu qui permet de comprendre comment cela fonctionne.

😉 Il peut même être fait avec ses enfants.

Ce jeu est une version simplifiée des échecs. Il est appelé « hexapion« .

Vous allez jouer contre un « ordinateur ». Celui-ci sera constitué de plusieurs boites d’allumettes. (non, je ne suis pas folle 😅. lisez donc la suite)

La règle du jeu est la suivante :

  • Un pion ne peut avancer que d’une case en ligne droite.
  • Un pion peut manger un autre en diagonale (dans ce cas-là, il prend la place du pion mangé qui est retiré du jeu).

Il y a trois manières de gagner à l’Hexapion :

  • Amener un de ses pions sur la ligne opposée dans le camp adverse
  • Prendre tous les pions de l’adversaire
  • Bloquer l’adversaire (qui ne peut plus prendre ou avancer à son tour)

Pour préparer votre jeu, il vous faut :

  • 24 boites d’allumettes
  • 24 visuels (vous pouvez les trouver à imprimer ici)
  • 10 perles vertes
  • 14 perles rouges
  • 13 perles bleues
  • 18 perles jaunes
  • 3 pions blancs, 3 pions noirs

Sur chacune des boites d’allumettes, vous allez coller l’une des configurations possibles pouvant se présenter dans le jeu.

Une situation = 1 boite d’allumette.

Les boites d’allumettes représentent donc les « coups » que « l’ordinateur » va jouer.

Dans chaque boite, on dispose des billes de différentes couleurs (1 couleur pour chaque case de la grille qu’on peut jouer).

On met dans la boite autant de billes que de « coups » possibles lorsqu’on se trouve dans la situation dessinée sur la boite d’allumette.

Voilà pour la préparation. Ensuite, place au jeu.

  • C’est toujours le joueur « humain » qui commence. Il choisit le coup qu’il veut.
  • Ensuite, parmi les boites marquées 2, il va prendre celle qui présente la situation de jeu et tire une perle au hasard.
  • Il joue le coup de la couleur indiquée et pose la perle sur la boite.
  • Et ainsi de suite.

Mais alors où est l’intelligence dans tout cela, allez-vous me demander ?

En fait, à chaque fois que « l’ordinateur » perd, on retire la dernière perle qu’il a jouée. Comme cela, il « apprend » de ses erreurs.

Puisque les perles correspondantes aux mauvais coups sont retirées, « l’ordinateur » ne conserve que les coups qui le font gagner.

D’ailleurs, l’ordinateur est très fort au bout de 4 à 6 parties et quasi imbattable à 8-10.

Incroyable, non ?

Et on peut raffiner le principe, en ajoutant des billes à chaque fois que l’ordinateur gagne. Comme ca on maximise ses chances de gagner.

Voilà donc comment l’intelligence artificielle apprend : c’est simple, non ?

Le premier jeu de ce type a été mis au point en 1961 par Donald Michie. C’était l’une des premières learning machines qui savait jouer au morpion Il l’a appelée MENACE.

Pour le modéliser, il a eu besoin de pas moins de… 304 boites d’allumettes !

  • A chaque fois que l »‘ordinateur » perdait, il retirait TOUTES les perles que celui-ci avait jouées dans le jeu (pas seulement le dernier coup).
  • A chaque fois que l’ordinateur gagnait, il rajoutait dans chacune des boîtes qui avaient été utilisée 3 BILLES SUPPLEMENTAIRES de la même couleur que celle qui avait été jouée. Cela encourageait ainsi la répétition du coup concerné.
  • Si la partie était nulle, une seule bille était ajoutée à chaque boîte.

Après 20 parties, la machine assurait une partie nulle à chaque fois. Le tournoi s’est achevé lorsque Michie eut perdu 8 parties successives sur 10 jouées. La machine était devenue un joueur expert !

Vous pouvez trouver ici un autre jeu de ce type : le jeu des allumettes.

Si on créait d’autres « ordinateurs » en boite d’allumettes, cela pourrait prendre des proportions énormes :

  • Jeu du Morpion : 304 boites d’allumettes.
  • Jeu du moulin : environ 10 milliards de boites d’allumettes soit le volume d’une sphère de 41 mètres de rayon.
  • Puissance 4 : 4 531 985 219 092 (près de 4 500 milliards !), une sphère de rayon de 302 m.
  • Les dames : Une sphère de 151 km de rayon (5.1024 boites).
  • Les échecs : une sphère dont le centre est le soleil et qui irait presque jusque Neptune (1043 boites pour 4.1012 mètres).
  • Le jeu de GO : une sphère dont le rayon serait de 1027fois la taille de l’univers observable (10170 boites pour 8.1054 mètres).
Source : site de images maths
Source : site de Matthew Scroggs

Pour aller plus loin :

À propos Valérie

Je m’appelle Valérie, je suis mariée, mère de 3 enfants, et entrepreneure. J’ai co-fondé WeNow, une start-up qui vise à réduire l’impact des déplacements en voiture sur la planète. Pour en savoir plus sur cette aventure : wwww.wenow.com Multi-passionnée, je m’intéresse en particulier à la pédagogie, au développement personnel et à tout ce qui touche aux sciences comportementales ou aux travaux sur le cerveau. Fin novembre 2018, j’ai suivi le forum « Wake up, ou comment arrêter de vivre sa vie à moitié endormie ». J’ai décidé que je voulais vivre une année extraordinaire. Pour cela, je pose des actes à la hauteur de mes ambitions, pour être « le changement que je veux voir dans le monde » comme le suggérait Gandhi.

0 comments on “Un jeu à construire soi-même pour tout comprendre sur l’intelligence artificielle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :