Lectures inspirantes Réflexions et analyses

Les écrans sont-ils nocifs pour les enfants ?

Pour Nicolas Poirel, tout ce qu'on dit sur les écrans n'est pas vrai...

Voilà une épineuse question🤯.

Il y a ceux qui sont pour. Il y a ceux qui sont contre.

Les papiers se multiplient dénonçant les effets néfastes des écrans sur nos enfants.

A tel point qu’on s’inquiète lorsqu’on autorise un peu d’écran.

Alors sommes-nous réellement des monstres de leur autoriser de jouer à un jeu vidéo ou de regarder la télévision ? Sommes-nous en train de créer une génération de « crétins » ?

Je viens d’écouter, dans le podcast Métamophose (lien en fin d’article), le point de vue d’un scientifique, Nicolas Poirel, qui porte un discours pondéré et rassurant.

Il est professeur de Psychologie du développement perceptif et cognitif à l’Université de Paris et auteur d’un livre intitulé « Votre enfant devant les écrans : ne paniquez pas (Ce que disent vraiment les neurosciences)« 

Pour lui, il y a trop de fake news qui circulent sur les écrans et leur impact sur les enfants.

Il explique que certaines informations issues d’articles publiés dans des revues internationales sont soit mal interprétées, soit partiellement relayées.

Il prend pour exemple une étude récente qui a fait beaucoup de bruit. Elle a fait un lien entre la télévision allumée le matin et le défaut de langage des enfants. Pour lui, l’étude démontre, certes, une corrélation. Mais pas un lien de causalité. Il n’est pas prouvé que les enfants ont des retards de langage PARCE QUE la télévision est allumée le matin. D’ailleurs, ces enfants sont aussi ceux qui discutent peu avec leurs parents. D’après lui, il est très facile de faire progresser ces enfants : il suffirait de discuter avec eux de ce qu’ils ont vu à la télévision…

Il explique aussi tous les bénéfices que des tablettes peuvent avoir pour faciliter certains apprentissages.

Ce que je trouve intéressant dans sa position, c’est qu’il n’encourage pas pour autant à laisser les enfants ou les adolescents aussi longtemps qu’ils le souhaitent devant des écrans. Il recommande de les utiliser à doses raisonnables et en étant attentif au contenu.

En fait, il préconise d’éviter le dogmatisme, et faire preuve de bon sens.

Voici les points qui m’ont paru intéressants :

  • Il est faux de dire qu’on n’utilise que 10% de nos capacités cérébrales. Par manque de place, notre cerveau supprime tout ce qui ne nous sert pas. En revanche, on peut créer de nouvelles connexions…
  • avant 7/8 ans, un enfant suivre un cours en ligne, mais aura plus de mal à généraliser son apprentissage qu’en présentiel. Cela n’est pas vrai chez un ado ou un adulte.
  • jouer à des jeux vidéos violents ne rendent pas les enfants et adolescents violents
  • le fait de regarder la télévision n’entraîne pas forcément de troubles du langage oral chez les jeunes enfants. « Quand il n’y a pas d’autres possibilités, les recherches indiquent clairement qu’il n’y aura pas de séquelles à le laisser seul pendant quelques heures, mais bien évidemment il faut toujours privilégier les situations d’accompagnement. »
  • ne pas laisser la télévision en bruit de fond quand un jeune enfant est dans la pièce : l’enfant de moins de 3 ans apprend en manipulant les objets avec ses mains, sa bouche… Le simple fait d’avoir une télévision allumée à proximité capte son regard, et réduit d’au moins 20% son temps de jeu. Mieux vaut mettre la radio.
  • On apprend mieux avec des livres qu’avec des tablettes la mémorisation et la compréhension sont plus performantes avec un support en papier qu’avec un support numérique…
  • mais on apprend aussi bien à écrire avec son doigt sur une tablette qu’avec un crayon sur une feuille…
  • les jeux vidéos ont des effets positifs parfois surprenants. Même un jeu « Mario Bros » peut aiguiser des réflexes et améliorer des capacités attentionnelles, et ces aptitudes se transfèrent à d’autres domaines comme la mémoire de travail, la lecture ou même l’acuité visuelle.
  • Des études ont prouvé que les écrans de types tablettes pouvaient être des supports d’apprentissage pour les enfants
  • l’effet zapping (faire plusieurs choses en même temps comme écouter de la musique, consulter les réseaux sociaux et faire les devoirs) a des effets négatifs sur la capacité de concentration… mais ce n’est pas du aux écrans. C’est du au multi-tâche.
  • il est important qu’un jeune enfant (moins de 3 ans), s’il regarde la télévision, le fasse avec un adulte. L’attention conjointe, entre enfant et adulte est bénéfique pour l’enfant : discuter de l’histoire, du contenu, des objets et personnages présents à l’écran avec son enfant permettent à l’enfant de découvrir les particularités d’objets, d’enrichir son lexique et ses connaissances
  • prendre des notes sur un ordinateur plutôt que sur papier n’est pas une bonne idée : on tape plus vite à l’ordinateur qu’on n’écrit. On va donc être tenté de tout taper sans réfléchir. Prendre des notes sur papier oblige à sélectionner les informations, et donc déjà à réfléchir sur ce qu’on va garder. C’est déjà, en soi, une processus d’apprentissage.
  • La meilleure façon d’apprendre est de demander à quelqu’un de nous interroger sur ce qu’on devait apprendre.
  • pour éviter des cris, être attentif à la durée des parties pour ne pas arrêter ses enfants en pleine partie 🙂

Nicolas Poirel nous invite à faire preuve d’esprit critique et à ne pas trop vite incriminer les écrans. Il nous invite également à nous intéresser à ce que regardent nos enfants pour pouvoir en discuter. Et surtout, il nous rappelle d’être vigilants à notre relation à nous, parents, avec nos écrans... et de rester stricts avec le fait de ne pas avoir d’écrans dans la chambre.

Voici le lien vers le podcast. Je vous le recommande !

Voici le lien vers une autre interview de Nicolas Poirel, si vous voulez aller plus loin sur le sujet.

https://www.facebook.com/votreenfantdevantlesecrans/

À propos Valérie

Je m’appelle Valérie, je suis mariée, mère de 3 enfants, et entrepreneure. J’ai co-fondé WeNow, une start-up qui vise à réduire l’impact des déplacements en voiture sur la planète. Pour en savoir plus sur cette aventure : wwww.wenow.com Multi-passionnée, je m’intéresse en particulier à la pédagogie, au développement personnel et à tout ce qui touche aux sciences comportementales ou aux travaux sur le cerveau. Fin novembre 2018, j’ai suivi le forum « Wake up, ou comment arrêter de vivre sa vie à moitié endormie ». J’ai décidé que je voulais vivre une année extraordinaire. Pour cela, je pose des actes à la hauteur de mes ambitions, pour être « le changement que je veux voir dans le monde » comme le suggérait Gandhi.

2 comments on “Les écrans sont-ils nocifs pour les enfants ?

  1. estellegl

    Merci ! c’est un excellent résumé de tout ce que j’ai pu entendre sur le sujet !
    J’insiste sur la manipulation qui est vraiment la base des apprentissages : Maria Montessori l’avait compris empiriquement il y a 100 ans et les études scientifiques actuelles le démontrent. C’est peut être le côté le plus négatif des écrans : pendant qu’on les regarde, on ne manipule pas…

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai que le tout petit apprend le monde par l’impact qu’il a physiquement sur lui… Les écrans fascinent et accrochent le regard, ce qui arrête ses gestes. C’est quand même dingue ce pouvoir fascinateur !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :