Astuces à tester Réflexions et analyses

Comment rester heureux ?

On s'habitue très vite à tout ce qui nous arrive d'heureux. Comment conserver le bonheur ? Voici 7 techniques à installer dans sa vie.

Imaginez.

Vous venez de vous acheter une nouvelle chaise pour votre bureau, et vous êtes fan de cette nouvelle chaise :

Ses lignes sont épurées.

La couleur est toute douce aux yeux.

L’assise est confortable.

Bref, cette chaise, vous êtes super content de l’avoir achetée🤩.

Tous les matins, vous êtes heureux de la regarder trôner dans votre bureau.

Et quand vous vous asseyez dedans, vous vous félicitez de l’avoir achetée❤️.

Elle est devenue LA chaise.

Malheureusement, vous le savez, vous allez oublier.🧐

Oublier que vous l’aimiez.

Dans quelques temps, l’effet de la nouveauté va s’estomper.

Vous ne la verrez même plus. Vous ne vous rappellerez plus qu’elle est super confortable.

Ce sera devenu une chaise. 🪑

Une chaise parmi d’autres. 🪑🪑🪑🪑

Pourquoi ?

Nous nous habituons (presque) à tout

Parce que nous nous habituons à tout. C’est un phénomène naturel qui nous vient de nos ancêtres, les hommes préhistoriques.

Le cerveau consomme beaucoup d’énergie. 🧠

Bien que le cerveau ne représente que 2% du poids total d’une personne, il consomme 20% de son énergie.

Alors, il vaut mieux que le cerveau ne gaspille pas notre énergie inutilement. Il vaut mieux qu’il ne s’attarde pas sur des considérations « sans importance ».

Du temps de nos ancêtres, ce qui avait de l’importance était comment ils allaient

  • manger,
  • ne pas mourir en face d’un danger
  • et se reproduire.

Il était donc utile que le cerveau se consacre à ces tâches importantes.

Pas à louer le confort de la grotte 😀 (si on peut dire qu’une grotte est confortable😜)

Donc, une fois l’effet de la nouveauté passé, le cerveau se focalise sur d’autres choses.

Les chercheurs en psychologie positive appelle cela l’adaptation hédonique.

On parle aussi de «tapis roulant hédoniste» : comme sur un tapis roulant, on a l’impression d’avancer continuellement en niveau de bonheur, et pourtant, systématiquement, de revenir au même niveau qu’auparavant.

Mais alors : combien de temps dure cet effet de la nouveauté ?

Le cerveau s’habitue en 3 mois

Les chercheurs en psychologie positive ont fait des recherches sur le sujet.

Sonja Lyubomirsky, grande chercheuse sur le bonheur, a constaté à travers ses études que

  • le bonheur des jeunes mariés ou des gagnants au loto revient à leur niveau initial après 2 ans
  • Le taux de bonheur des américains de 1940 à 1990 est resté relativement stable alors que le salaire a quant à lui triplé.
  • Le manager promu passe lui aussi d’une « lune de miel » (pic de bien-être) à un effet « gueule de bois » (diminution de satisfaction) en un an.

Le bonheur ne disparait pas à la même vitesse selon les choses, les actions et les personnes.

En moyenne, l’effet de la nouveauté s’estompe en 3 mois.

C’est peu, n’est-ce pas ?

Vous êtes manager, vous donnez une augmentation à quelqu’un… vous pensez qu’il sera heureux pendant 1 an ? Et bien, l’effet de cette augmentation ne durera que 3 mois…

Alors que faire ?

Les clés pour faire durer le bonheur

L’adaptation hédonique est une réalité de la vie

Mais quand nous en sommes conscients, nous sommes plus en mesure d’agir pour en limiter les effets.

Voici les 4 types d’action que l’on peut mettre en place selon les chercheurs Charles MARTIN-KRUMM, Sonja LYUBOMIRSKY et S. Katherine NELSON.

1/ Travailler son attention.

On constate que l’habitude s’installe dès qu’une chose ou quelqu’un ne capte plus notre attention.

Pour empêcher l’adaptation, il faut donc travailler à maintenir son attention :

  • essayer intentionnellement de maintenir sa conscience d’un changement positif que l’on vient de vivre et des événements quotidiens positifs qui en découlent afin d’éviter que le bonheur ne paraisse acquis;
  • reconnaître que ces bonnes choses auraient pu ne pas arriver et que cela ne va peut-être pas durer. Ne pas tenir comme acquis un événement positif évite d’en désirer encore davantage et de faire grandir nos attentes (au risque d’être déçu).

L’objectif est de continuer à ressentir ces expériences comme neuves et de maintenir ses aspirations au même niveau.

2/ Varier les plaisirs

Lorsque les expériences sont variées, on a moins tendance à s’y habituer.

En 2006, Sheldon et Lyubomirsky ont ainsi montré que les étudiants rapportaient que les changements positifs au niveau de leurs activités (décider d’étudier plus assidûment ou de cultiver une amitié) étaient plus « variables» et qu’ils tendaient moins a s’y « habituer », en comparaison des changements positifs au niveau de leur contexte (ex : obtenir une meilleure chambre d’étudiant ou plus d’aides financières). Les expériences qui sont variables et dynamiques peuvent inhiber l’adaptation.

Lorsqu’on incorpore régulièrement de la variété dans une activité, celle-ci est moins sujette à l’adaptation hédonique.

3/ Se surprendre

Tous les moments nouveaux ou surprenants, susceptibles de générer des réactions émotionnelles fortes, dont on se souviendra plus tard sont aussi efficaces pour limiter l’habitude.

4/ Cultiver les émotions positives

Tout ce qui amène la création (ou le maintien) d’un flux persistant d’événements. de pensées et d’émotions positifs permettent de maintenir un individu dans la portion supérieure de son potentiel de bonheur.

Voilà.

Il existe donc 4 axes de travail.

Mais comment on traduit cela dans notre quotidien ?

7 actions pour maintenir son bonheur

En fonction de notre attitude, on peut donc agir sur notre niveau de bonheur. Voici 7 actions à mettre en place dans sa vie pour maintenir son niveau de bonheur.

  1. Planifier dans chaque journée des moments de plaisirs variés (peinture, lecture, exercice, yoga, passer du temps avec des amis…) et, régulièrement les renouveler pour qu’ils ne « vieillissent » pas.
  2. Programmer des choses nouvelles régulièrement (changer son organisation, sa déco, s’organiser un week-end improvisé, trouver de nouvelles recettes de cuisine…)
  3. Etre aimable et aider les autres a un énorme impact positif sur notre propre bien être.
  4. Apprendre à savourer le moment : prendre le temps d’apprécier un évènement positif permettra d’en prolonger l’effet
  5. se souvenir de sa chance et en être reconnaissant : régulièrement imaginer comment serait notre vie si nous n’avions pas nos amis, notre famille, notre emploi(…) permet de réaliser à quel point nous apprécions les petites choses que l’on a, même si nous les remarquons peu dans la vie courante.
  6. Entretenir et valoriser les liens importants, comme les relations amicales ou familiales.
  7. Poursuivre des objectifs concrets et pertinents constitue une motivation qui donne du sens à notre vie

À propos Valérie

Je m’appelle Valérie, je suis mariée, mère de 3 enfants, et entrepreneure. J’ai co-fondé WeNow, une start-up qui vise à réduire l’impact des déplacements en voiture sur la planète. Pour en savoir plus sur cette aventure : wwww.wenow.com Multi-passionnée, je m’intéresse en particulier à la pédagogie, au développement personnel et à tout ce qui touche aux sciences comportementales ou aux travaux sur le cerveau. Fin novembre 2018, j’ai suivi le forum « Wake up, ou comment arrêter de vivre sa vie à moitié endormie ». J’ai décidé que je voulais vivre une année extraordinaire. Pour cela, je pose des actes à la hauteur de mes ambitions, pour être « le changement que je veux voir dans le monde » comme le suggérait Gandhi.

0 comments on “Comment rester heureux ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :