Astuces à tester Réflexions et analyses

5 conseils pour reprendre le contrôle de son temps face aux écrans

Comment réussir à ne pas scroller à l'infini ?

Ce matin, en lisant la newsletter quotidienne du Figaro, j’ai cliqué sur le lien d’un article qui me parait intéressant… et je n’ai « repris conscience » que une heure plus tard, alors que j’étais en train de lire un énième article sur les derniers potins des stars, en me demandant comment j’avais pu passer autant de temps sur internet.😱

Ca ne vous arrive jamais, ca ?

Vous pensez juste lire un truc intéressant. Et puis, de fil en aiguille, vous passez une heure (ou plus) sur internet ou sur les réseaux sociaux…

Moi, ca m’arrive tout le temps.😨

J’ai d’ailleurs l’impression que mon niveau d’attention, de concentration ou de patience sont sacrément réduits lorsque je suis en face d’un écran (et je me demande si ca n’a pas un impact plus large d’ailleurs)

  • je ne prends plus vraiment le temps de lire : je scrolle, je survole l’article et l’enregistre lorsqu’il me parait intéressant « pour plus tard » – franchement, le lirai-je vraiment plus tard ?
  • je ne réfléchis plus : quand j’ai une recherche à faire, je ne prends plus le temps de réfléchir à savoir si j’ai la réponse, ou de qualifier ma requête pour qu’elle soit efficace et juste. Je pose une question à google, et j’affine au fur et à mesure. Problème : c’est qu’au fil de mes pérégrinations sur internet, je trouve d’autres sujets intéressants, qui n’ont rien à voir avec mon point initial… et je me perds.

J’ai envie de retrouver du temps. De penser par moi-même.

Je détaille dans cet article ce que j’ai testé et appris, et partage avec vous 5 conseils.

Les technologies sont conçues pour nous retenir

Ce n’est pas un secret. Les technologies sont développées de manière à nous retenir, encore et toujours.

C’est un chercheur en informatique qui a inventé la technique du « scroll à l’infini ». Il s’appelle Aza Raskin. Et, vous savez quoi, il ne l’a inventé qu’en 2006 ! C’est hyper récent en fait.

Avant qu’il ne l’invente, il fallait cliquer sur « page suivante » pour aller à la suite.

Il explique pourquoi ca marche et pourquoi notre cerveau adore en prenant l’exemple d’un verre de vin :

« Quand vous arrivez à la fin de votre verre, votre cerveau se réveille. Vous vous dites : je devrais peut-être m’arrêter ou en reprendre un autre ? Imaginez que votre verre se remplit seul quand vous ne le regardez pas… Vous allez boire beaucoup, beaucoup plus de vin. C’est exactement ce qu’il se passe ici. »

En fait, le principe est vraiment celui-là : rien ne vous aide à vous arrêter. Et ce qui est effarant, même pas la bêtise de ce qu’on lit ou regarde 😱

D’autant que les algorithmes apprennent ce que nous aimons regarder. Et nous en envoient encore plus…

Dans une interview d’Envoyé Spécial, il explique avoir calculé combien son idée géniale avait fait perdre de temps à l’humanité. Et le résultat l’a effrayé : « En durée, affirme-t-il, c’est l’équivalent de 200 000 vies par jour ! » 

On ne peut pas compter sur sa propre discipline

Il faut l’avouer, ce n’est vraiment pas facile d’avoir la volonté de s’arrêter.

Parce qu’en fait, l’auto-discipline demande beaucoup d’énergie. Et lorsqu’on est un peu fatigué, hop, on n’y arrive plus.😥

En fait, tous les chercheurs qui se sont penchés sur le changement de comportement disent que c’est trèèèèèès difficile de lutter contre un réflexe ou une tendance naturelle lorsqu’on y est confronté.

📱 Par exemple, si vous avez envie de ne pas regarder les réseaux sociaux, ce sera trèèèèès dur de ne pas le faire si vous avez un « ding » qui apparait sur le téléphone à côté de vous, qui vous informe qu’une notification vous a été envoyée. Qui vous donne évidemment trèèèès envie d’aller regarder.

Franchement, personne ne peut vous jeter la pierre.

Préparer son environnement, en amont

Ce que les spécialistes recommandent, c’est de prendre des mesures, en avance, à un moment où on est plein d’énergie, et surtout plein d’envie de ne plus succomber à l’envie, en prévision de ce moment où vous allez craquer.

Des mesures qui « organisent » votre environnement de manière à ne pas vous donner envie. Ne pas vous soumettre à cette torture de l’auto-discipline.

Et c’est bien plus facile de le faire à un autre moment. Parce qu’à ce moment-là vous avez une envie terrible de ne plus vous laisser avoir.

Alors, ca veut dire quoi, préparer son environnement ?

1. Éviter l’envie

Ca veut dire, dans le cadre de mon exemple sur le chocolat, de ne pas l’avoir sous les yeux, mais de le ranger dans un placard.

➡️ D’abord, je ne vais pas le voir, cela ne va pas me donner envie.

➡️ Et puis, si j’en ai envie, ca me demandera un effort. Je devrai donc re-valider, consciemment, que j’en ai vraiment envie.

Pour mes applications mobiles, par exemple, j’ai

  • désactivé les notifications, et ca fait un bien fou (notamment sur Whatsapp, parce que j’étais abonnée à des groupes où des tonnes de personnes faisaient sans arrêt des commentaires : ca ne faisait que bipper sans arrêt et allumer mon téléphone à tout bout de champ. Bon, le truc, c’est que maintenant je ne reçois pas en direct les notifications. Car je ne pense pas à aller lire les messages sur Whatsapp🤪)
  • déplacé les applications des réseaux sociaux sur une deuxième voire une troisième page de mon téléphone. Comme ca, quand j’allume mon téléphone, je ne suis pas tentée tout de suite de cliquer dessus.

En préparant cet article, j’ai découvert une autre technique, proposée par le fameux Aza Raskin :

Passer son écran en noir et blanc. Parce que « sans couleurs, il est nettement moins attractif ».

Je me suis dit que j’allais tenter.😁 Parce que bon, qui ne tente rien… tout ca, tout ca.

Alors, déjà, c’est pas du tout facile de trouver à quel endroit on change le réglage pour passer en noir et blanc.

Pour ceux qui voudraient faire le test, dans un iPhone, il faut ouvrir les réglage, choisir « Accessibilité » puis « Affichage et taille du texte » puis « Filtres de couleur ». Franchement, pas vraiment intuitif.

Je vous confirme que, une fois passé en noir et blanc, l’écran est beaucouuuuuuuuup moins attractif.

Mais les photos aussi 😱 Or, j’adooooooore les photos. Je vais donc voir si je garde ce réglage.

Le problème, c’est que souvent, rendre moins attractif ne suffit pas.

Je me suis ainsi aperçue que, même si j’ai mis Linkedin plus loin, que l’app n’est plus en page d’accueil de mon téléphone, j’ai pris l’habitude de glisser deux fois mon doigt sur l’écran pour aller le chercher : c’est devenu totalement naturel, et ce n’est même plus un effort.😱

2. Se faire aider par les outils

Si le digital nous asservit, il peut aussi nous aider.

Nous voyons fleurir des applications qui nous aident à limiter le temps d’écran.

Les iphone calculent désormais toutes les semaines le temps que nous avons passé sur notre téléphone, application par application : cela nous aide à en prendre conscience.

Mais nous pouvons aller plus loin et décider de nous « autobloquer » en choisissant un temps par application. Au bout du temps donné, le système se bloque. Et il faut un mot de passe pour le débloquer. Certains décident même de donner ce mot de passe à un proche : pour débloquer, il leur faut donc demander à ce proche le code.

En gros, c’est une auto-discipline décalée dans le temps : on se protège de notre nous de plus tard, qui sera faible.

A titre d’exemple, cela fait très longtemps que je cherche à arrêter de travailler à 19h le soir, au plus tard.

Mais bon… entrepreneuse, souvent en télétravail, avec un mari qui bosse aussi beaucoup, des ados assez autonomes, je n’ai pas beaucoup d’obligation extérieure qui me contraignent à m’arrêter. Conclusion, je continue souvent à travailler bien plus tard.

J’ai bien essayé de mettre des alarmes pour m’arrêter. Mais j’ai fait comme pour le réveil : j’ai snoozé, et encore snoozé… Jusqu’à ce que je les stoppe définitivement.

J’en ai parlé à beaucoup de personnes autour de moi, pour savoir comment les autres faisaient, pour essayer de trouver des trucs à appliquer.

Certaines m’ont regardé avec des yeux comme des soucoupes : « tu n’arrives pas à t’arrêter le soir ? »

D’autres m’ont regardé avec compréhension « c’est pareil, je te comprends, je ne sais pas comment faire. »

Je viens de prendre une grande décision : j’ai programmé mon ordinateur pour qu’il s’éteigne à 19h.😁

Ca commence cette semaine, on va voir ce que ca donne.🤨

3. Rendre la chose très difficile voire impossible

Si on veut vraiment se désintoxiquer, il faut parfois employer les grands moyens.

Je vous raconte une autre petite histoire.

Je vois souvent mon mari jouer à des petits jeux sur son téléphone, en écoutant des podcasts.

Je me suis dit que ca devait être sympa d’avoir des petits jeux sur son téléphone. Des jeux qu’on peut faire par exemple quand on attend ou quand on est dans les transports en commun.

J’ai donc regardé un peu ce qui existait, et j’ai téléchargé une sorte de tetris.

J’ai trouvé ca vraiment sympa.🤩 C’est drôle de réussir à bien caler les formes de manière à se qu’elles s’emboitent correctement et qu’elles disparaissent. On a l’impression d’être hyper malin.

Mais quand même… quand je commençais, j’avais du mal à arrêter. Encore une partie me disais-je. Pour battre mon record.

Tellement sympa que, bon, je me suis mise à jouer entre midi et deux, après le repas. Puis, je me récompensais d’un travail bien accompli en me permettant de jouer.

Puis j’ai découvert les petits challenges du jour, du mois. Je me suis mis à les faire chaque jour.

Et puis, un jour, j’ai découvert, en parlant à une personne, que j’imaginais sur son visage les formes géométriques qui s’emboitaient vraiment bien, comme sur le jeu.

Ca m’a rappelée l’interview d’une alcoolique que j’avais lue il y a quelques années, qui disait qu’elle aimait beaucoup boire un verre de champagne dans son bain : pour elle, c’était le summum du luxe. Elle n’a pris conscience qu’elle devenait alcoolique que lorsqu’elle s’est mis à prendre 10 bains par jour…

Je venais de prendre conscience que, moi aussi, j’étais « addict ».

Tout ca en l’espace de juste 3 semaines ! 4 semaines max.😱

Un jour, j’ai pris une grande respiration, et j’ai désinstallé l’app.

Ca m’a coûté. Mais je ne suis plus du tout tentée.

Donc, des fois, pour changer, il faut savoir employer des grands moyens.

Ca veut dire, prendre une grande respiration, et oser.

Ca n’a pas de grandes conséquences parce que rien n’est irréversible. Surtout sur le téléphone.

Alors oui, l’appli, lorsque vous allez la désinstaller, elle va vous rappeler que vous allez perdre TOUT votre historique. « Vous êtes vraiment sûr de vous ?« 

Ca va vous faire hésiter.

Mais est-ce vraiment grave de perdre ces données ?

Ca vaut quand même le coup de tenter pour retrouver de la liberté face aux écrans.

Et si, vraiment, votre application vous manque, il sera toujours temps de la réinstaller.

Les 5 conseils pour éviter de se perdre dans les écrans

Voilà.

En résumé, les 5 conseils de ce qu’on peut faire pour prévenir nos moments de faiblesse (très humains) :

  1. désactiver les notifications
  2. déplacer les applications « tentantes » plus loin dans le smartphone, pas sur la page d’accueil
  3. mettre son écran en noir et blanc
  4. supprimer les app les plus « toxiques »
  5. mettre un « timer » qui stoppe notre usage

En gros, prendre un moment pour réfléchir à notre usage, et mettre immédiatement en place des actions qui vont soulager notre volonté le moment venu.

Parce que même les concepteurs – qui ont pourtant cherché à avoir cet impact – sont effarés de ce qu’ils ont réussi à faire.

Saviez-vous d’ailleurs que les patrons des grandes entreprises de la tech (google, microsoft, apple, facebook), témoins des dangers de leur technologie, limitent eux-mêmes les écrans à leurs enfants, voire les scolarisent dans des écoles qui se targuent d’être déconnectées. C’est dire !

Et d’ailleurs, Aza Raskin travaille actuellement à défaire ce qu’il a fait, en mettant au point un procédé « anti-infinite scroll ». Sa prochaine trouvaille devrait ralentir le flux à mesure que l’on fait défiler les pages.

Bon, en attendant, un autre truc qui peut être utile : en discuter avec ses proches pour essayer, tous ensemble, de limiter son usage… Ca aide, si personne ne regarde son téléphone quand même…

Et puis, le téléphone, ca réduit tellement la qualité de nos relations….

———

Sources

À propos Valérie

Je m’appelle Valérie, je suis mariée, mère de 3 enfants, et entrepreneure. J’ai co-fondé WeNow, une start-up qui vise à réduire l’impact des déplacements en voiture sur la planète. Pour en savoir plus sur cette aventure : wwww.wenow.com Multi-passionnée, je m’intéresse en particulier à la pédagogie, au développement personnel et à tout ce qui touche aux sciences comportementales ou aux travaux sur le cerveau. Fin novembre 2018, j’ai suivi le forum « Wake up, ou comment arrêter de vivre sa vie à moitié endormie ». J’ai décidé que je voulais vivre une année extraordinaire. Pour cela, je pose des actes à la hauteur de mes ambitions, pour être « le changement que je veux voir dans le monde » comme le suggérait Gandhi.

2 comments on “5 conseils pour reprendre le contrôle de son temps face aux écrans

  1. Super article, j’ai apprécié… Il faut réapprendre à lire des bouquins.. 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :