Enfants perfectionnistes : que faire ? (2/2)

Ce post est la suite de mon premier post sur le perfectionnisme intitulé « Enfants perfectionnistes : que faire ? (1/2)« 

Comment aider nos enfants à ne prendre que le meilleur du perfectionnisme, et à en éviter les pièges ?

7/ Apprendre à se fixer des objectifs spécifiques

Fixez avec lui un objectif de progrès pour le prochain essai.

Reprenons notre exemple de dessin de dinosaure. Identifiez avec lui en quoi il n’est pas ressemblant, de la manière la plus précise possible :

« – Les pattes ne sont pas comme sur l’image.

– D’accord, mais c’est à dire ? 

– Les pattes sont trop éloignées. « 

Décidez avec lui que, dans le prochain dessin, il dessinera des pattes plus rapprochées. Voici un objectif mesurable.

Pour aider votre enfant, utilisez la méthode SMART pour fixer ces objectifs. Un objectif doit toujours être :

  • Spécifique : il faut pouvoir identifier clairement l’objectif (ex: « améliorer les pattes du dinosaures » et pas « améliorer le dessin » qui est un objectif trop vague)
  • Mesurable : il faut pouvoir mesurer le succès ou non de son objectif. Le problème du perfectionnisme, en général, est que justement la perfection ne peut se mesurer.
  • Ambitieux : il faut fixer un objectif qui comporte un petit challenge pour que l’objectif mérite d’être considéré
  • Réaliste : il faut que c’est objectif puisse être réalisé. L’ambition doit être donc réaliste.
  • Timé : il faut toujours un objectif de temps

Soutenez-le dans son souci de placer la barre haut, mais apprenez lui à être plus réaliste avec ses objectifs.8

8/ Mieux vaut fait que parfait

Ca, je le reconnais, c’est une chose très compliquée à admettre pour un perfectionniste. Un perfectionniste ne peut pas se contenter de quelque chose « fait ». Il faut que ce soit « bien » fait. Seulement « Bien » ne doit pas vouloir dire « parfait ». Parce que à vouloir à tout prix atteindre la perfection, le perfectionniste ne pourra jamais considérer la tâche comme terminée. Et peut-être même qu’il ne la commencera d’ailleurs jamais, par peur de l’imperfection. Par exemple, beaucoup de gens rêvent de monter un jour leur entreprise, mais ne le font jamais parce qu’ils veulent avant avoir trouvé le produit parfait, l’idée parfaite et n’acceptent pas de se lancer tant que ce produit ou cette idée n’a pas atteint tous les standards de la perfection….

« Le mieux est l’ennemi du bien. »

100 % des gens qui ont réussi ont un jour commencé. Vous pouvez raconter l’histoire suivante à votre enfant :

Un homme espérait très fort gagner au loto. Tous les soirs, agenouillé devant son lit, il faisait une prière : « Mon dieu, mon dieu, faites que je gagne au loto. » Un jour, il entendit une voix courroucée venir du ciel : « Mais aide-moi : achète au moins un billet de loto ! »

On n’a rien sans rien. Ne rien faire conduira systématiquement à l’échec. Il faut savoir avancer, même imparfaitement, pour pouvoir finir. Sinon, on ne fait rien.

9/ Borner le temps

Limiter le temps pour une tâche est une super idée pour permettre au perfectionniste d’agir. Cela le contraint à avancer et même à finir. C’est très inconfortable pour lui, mais ca lui permet de faire. Identifiez avec lui combien de temps il veut consacrer à la tâche. Limiter le temps va l’obliger à reconsidérer ses attentes en matière de qualité et le forcer à hiérarchiser les priorités : il ne pourra pas tout faire.

10/ Accepter qu’il y aura toujours quelqu’un qui trouvera à redire

Elizabeth Gilbert l’auteur du livre « Big Magic — A Creative Life Beyond Fear » a écrit : «Peu importe le nombre d’heures que vous passez à essayer de rendre quelque chose sans faille, quelqu’un pourra toujours trouver à redire. À un moment donné, il vous suffit de finir votre travail et de l’expédier tel quel – continuez à faire les choses de bon cœur et en étant déterminé. Il n’y que ça qui compte.” Nous ne pensons pas tous la même chose (et heureusement). Donc il y aura toujours quelqu’un qui ne trouvera ce qu’on fait pas assez bien. Il faut apprendre avant tout à vivre avec cette idée.

11/ Soyez son meilleur soutien pour l’aider à maintenir ses efforts

La partie la plus difficile pour un perfectionniste, c’est quand les choses ne se passent pas comme prévu. Et cela va arriver, car personne ne peut tout contrôler et parce que bien souvent on a été trop optimiste, un peu trop ambitieux. Bref. Il va se passer quelque chose. Si ses premiers essais sont infructueux, soutenez-le pour qu’il continue. Rappelez-lui qu’on peut trébucher sur la ligne de départ et quand même gagner la course. Aidez le à mobiliser son énergie sur un prochain succès. 

Et, le plus important, aidez l’enfant à tenir et à croire en ses idéaux, et en sa capacité à les atteindre !

12/ Mesurer les progrès

C’est important d’apprendre à un perfectionniste à rendre visible ses progrès en utilisant des éléments de mesure non pas de sa performance, mais de son endurance. Par exemple, si votre enfant souhaite écrire un livre, il peut noter chaque jour le nombre de pages qu’il a écrites. Ces pages ne seront peut-être pas parfaites, mais il trouvera du plaisir à voir grandir sur son tableau de score le nombre de pages écrites. Cela peut aussi être le nombre de minutes où il est resté assis à écrire. L’idée est de trouver un plaisir à avancer… même imparfaitement.

13/ Se faire plaisir

Les perfectionnistes sont plutôt obsédés par la performance et travaillent beaucoup pour l’atteindre. Ils n’attachent que peu d’importance à leur propre plaisir. Il est important de leur apprendre à se consacrer à eux et à se faire plaisir sans notion de performance. Peut-être qu’il serait intéressant de leur faire tester des méthodes de relaxation car elles permettent de relâcher le contrôle et la maîtrise.

14/ Soyez imparfait

Et surtout, surtout… soyez imparfait, vous le parent ! Car plus vous lui montrerez que, vous aussi, vous êtes imparfait, plus vous lui donnez l’autorisation à lui aussi de l’être.

Vous avez aimé ce post ? Allez-y, lâchez-vous, dites-le ! Likez, commentez, partagez et… abonnez-vous (en haut de la colonne de droite) pour recevoir un mail à chaque fois qu’un nouvel article est posté !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s