Encouragez vos enfants à faire des expériences

Pour apprendre, rien de tel que de faire des expériences concrètes. Parce qu’on peut toujours écouter des personnes nous parler de concepts ou les lire dans des livres… tant qu’on ne les a pas vécus, tant qu’on n’a pas essayé de s’en servir, en réalité, on n’a pas réellement appris. 

« Faire faire » : la nouvelle mission de l’école ?

Avant – il n’y a encore pas si longtemps – pour apprendre, il n’y avait qu’un seul moyen : aller à l’école pour apprendre de son professeur. Avec internet, aujourd’hui tout le monde a accès au savoir. Alors, à quoi sert l’école ? Diana Laufenberg est professeur aux Etats-Unis. Elle est convaincue que l’école doit être le lieu où l’on donne la possibilité aux enfants d’expérimenter, de créer… et de faire des erreurs, car « apprendre doit inclure une dose d’échec ». Regardez cette vidéo, c’est passionnant.

« Faire » pour apprendre

Parce que apprendre sans faire n’est pas apprendre. On croit qu’on sait, mais on ne sait pas. Et cela, dans tous les domaines. La cuisine, faire un exposé, faire un devoir de maths, faire une dissertation d’histoire géographie… Je me souviens, par exemple, m’être dit, en voyant mon maçon travailler sur l’enduit d’un mur : « Tiens, ca a l’air super simple de faire un enduit sur le mur. J’ai bien regardé, je dois savoir faire. La prochaine fois, c’est moi qui le fais. » Bon, inutile de vous dire qu’après mon expérience, le mur ressemblait plus à une mer en pleine tempête qu’un beau mur tout lisse…

C’est assez fascinant notre capacité à croire que nous savons faire rien qu’en écoutant, en lisant ou en regardant. Et de ne découvrir qu’en réalité on ne sait pas au moment où nous nous confrontons au concret. Le concret permet de consolider le savoir, de comprendre ce qu’on n’a pas compris et de prendre conscience des outils dont nous avons besoin. 

Pour aider son enfant à apprendre, il existe plusieurs méthodes pour passer de l’intellectuel au concret comme faire des exercices, utiliser des jeux pour jouer avec les concepts… Une super méthode est de lui demander de vous apprendre ce qu’il sait, et le mettre en posture de professeur. Comme l’écrit Idriss Aberkane, « On ne consolide jamais mieux un cours que quand on l’enseigne à autrui. (…) Prendre l’habitude de suivre un cours dans la perpective de devoir le donner soi-même (…) prédispose plus à la maîtrise du savoir. » (pour aller plus loin, lire « Comment rendre les enfants gourmands d’apprendre » )

« Faire » doit rester un plaisir

Puisque « faire » est indispensable à l’apprentissage, « faire » doit être un plaisir et non pas une souffrance. Par défaut, l’enfant aime tester. Petit, il va tout tester. Mais il faut que cela reste un plaisir pour lui, et, pour cela, l’attitude des parents est clé. C’est la manière dont nous, parents, réagissons, qui va faire en sorte que l’enfant aime expérimenter et aime aller au-devant de l’inconnu. L’enfant ne doit pas se sentir en risque de tenter une expérience, il ne doit pas anticiper une réaction négative des parents (se faire gronder), il ne doit pas avoir peur de l’inconnu (sur-protection), il ne doit pas avoir peur d’échouer. Il doit aimer découvrir. Pour cela il est important de :

1/ Laisser l’enfant faire des « bêtises »

Pas facile, car on a envie de le protéger, ou qu’ils respecte certaines règles. Mais… Quand votre enfant saute dans la boue, ou joue avec l’eau, il ne cherche pas à vous embêter (quoique :-)), il apprend. Bon, il est clair que ca ne rentre pas forcément dans les règles que nous aimerions qu’ils suivent. Parce qu’il va rentrer tout mouillé et tomber malade ; ou tout sale et sa belle tenue sera foutue. Pourtant… c’est une expérience pendant laquelle il apprend beaucoup… Il apprend ce que c’est que le débit de l’eau, la contenance d’un récipient… ou l’énergie qu’il faut mettre mettre en tapant du pied dans une flaque pour envoyer la boue le plus loin possible… Dans la nature, les petits animaux jouent pour apprendre. Parce que le jeu est plaisant et que le plaisir donne envie de reproduire les gestes plusieurs fois jusqu’à ce qu’on les apprenne. 

Les bébés animaux apprennent en jouant.

Accompagnez donc votre enfant dans ses expériences du quotidien. Ne le grondez pas s’il remplit un verre d’eau plein à ras-bord et que cela déborde, ne vous précipitez pas pour fermer le robinet AVANT que cela déborde. Parce qu’il faut qu’il apprenne que l’eau ne peut pas indéfiniment entrer dans le verre. Au contraire, amusez-vous en. Et utilisez l’expérience pour lui enseigner ces notions. Il faut qu’expérimenter reste un plaisir, car expérimenter, c’est apprendre. Si, au contraire, vous fermez le robinet, vous transmettez au contraire le message : « expérimenter est interdit ».

D’une manière générale, comme le résume ce super article du blog neuropedagogie « punir un enfant pour des bêtises est contre-productif. Cela bride sa motivation intrinsèque, c’est le conditionner à ne pas faire l’expérience de son environnement. « 

2/ Donner des responsabilités

Donner de vraies responsabilités (c’est-à-dire faire vraiment une tâche tout seul) donne beaucoup de valeur à l’expérience aux yeux de l’enfant. Pour une toute simple raison : parce que comme il le fait seul, elle prend de la valeur à VOS yeux et qu’il a envie de vous épater. Bien sûr, il faut que cette responsabilité soit à la mesure de ses capacités, et qu’il puisse l’accomplir sans se mettre en danger. Par exemple : gérer la monnaie du pain. Ou lorsque vous faites les courses, être en charge de ramener des éléments de votre liste de course. Donnez des consignes claires. Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, si vos consignes n’étaient pas claires, clarifiez-les. Sinon, réexpliquez. Ne faites pas à leur place ou ne refaites pas dans leur dos. Car, quand on repasse trop souvent derrière ses enfants, cela le déresponsabilise. S’il sait que ses parents vont lui demander tous les soirs s’il a fait ses devoirs, il ne prendra jamais la peine de les faire seul. S’il sait qu’on va le réveiller tous les matins, il éteindra son réveil et attendra que son parent vienne le réveiller. J’en parle en connaissance de cause ! J’ai pris l’habitude de venir réveiller mes enfants le matin. Puis de les appeler à nouveau pour qu’ils viennent déjeuner. Mon cadet a ainsi pris l’habitude de ne se lever qu’au moment où il entend dans ma voix que je suis en train de perdre patience. Un jour, pour des raisons d’organisation, j’ai dû me résoudre à leur demander de se lever seuls, s’habiller, se faire leur petit déjeuner… et prendre leur bus sans moi, car j’étais partie bien plus tôt. J’étais très stressée, car je me demandais s’ils allaient se réveiller… Et bien… le premier qui s’est réveillé… était le cadet, celui qui attend tous les jours que je le réveille. Il s’était même réveillé une demi-heure avant l’heure ! 

3/ Prendre le temps

Pour que les enfants puissent faire leurs expériences et y prendre plaisir, il faut qu’ils aient le temps. Cela dépend beaucoup des parents. Prenons l’exemple des lacets des chaussures à faire en partant le matin. Evidemment, en général, quand on doit faire les lacets, c’est que c’est l’heure de partir. Souvent, on s’y prend au dernier moment… et on n’a pas de temps d’attendre que l’enfant essaie de les faire… la séance risque de tourner au vinaigre et le parent de faire les lacets de son enfant à sa place, « pour aller plus vite ». Sauf que, à force de vouloir « aller plus vite »… l’enfant n’apprend pas. Pour qu’il fasse tout seul, il faut s’organiser pour prendre le temps. C’est le temps de l’apprentissage. Peut-être se lever plus tôt ? Prendre du temps avec lui le week-end pour ne faire que des lacets ?

4/ Ne pas attendre trop de l’enfant

Là, c’est compliqué, surtout si on est perfectionniste. Il faut laisser faire, même si ce que l’enfant fait ne correspond pas tout à fait à ce que vous souhaitiez. Pour que l’enfant s’approprie ses réalisations – et en soit fier, il faut se garder de le faire à sa place. Car si nous repassons derrière lui systématiquement pour finir, fignoler, améliorer ou tout simplement faire à sa place, il ne pourra jamais voir son évolution : puisque ce seront vos réalisations.

Quelques idées d’expériences géniales pour vos enfants

De nombreuses offres géniales se développent aujourd’hui, qui proposent de véritables expériences aux enfants. Je liste ici quelques unes qui ont attiré mon attention, que j’ai testées ou pas encore.

  • La cité des enfants à la Villette : deux espaces (un pour les 2-7 ans, un autre pour les 5-12 ans) dédiés à l’apprentissage ludique, à l’expérimentation et aux jeux éducatifs. Un véritable bonheur pour vous et pour vos enfants : ils peuvent enfin jouer avec l’eau, les matières, faire autant de bruit qu’ils veulent… sans que vous ayez besoin de les gronder…
  • Écrire : j’adore le concept de Epopia. Epopia est une start-up qui a imaginé un concept original : placer l’enfant au cœur d’une histoire dont il est le héros. Une histoire épistolaire. L’enfant reçoit dans sa boîte aux lettres, des lettres qui lui sont destinées. Devenu un roi d’un royaume lointain, directrice d’une réserve animalière ou encore capitaine d’une mission au temps des dinosaures, il doit aider les personnages qui lui demandent de l’aide et vont correspondre avec lui au gré de son imagination. Comme tous les enfants adorent recevoir du courrier rien que pour eux, l’écriture devient un plaisir pour faire avancer l’histoire. Lire et écrire a enfin un sens.
  • Kits éducatifs pandacraft : autre start-up dont j’adore le concept. Leur but : développer les talents de chaque enfant avec des box que les enfants reçoivent chaque mois et qui stimulent leur curiosité, leur créativité, leur confiance en eux, et leur esprit collaboratif.
  • Cours de codage magic makers : encore une start-up (décidément 🙂 ) qui a développé un concept génial : apprendre à coder aux enfants. Quoi de mieux que de proposer aux enfants de créer leurs propres jeux pour leur apprendre à coder ?

Et vous, avez-vous des idées ou découvert des concepts d’expérience pour faire vivre des expériences enrichissantes aux enfants ? Qui leur permettent de « faire » et pas de simplement utiliser leur tête ? Partagez en commentaire…

Et comme d’habitude, si vous avez aimé ce post, partagez, likez, commentez.. et abonnes-vous (lien en haut de la colonne de droite).

Commentaires

One comment on “Encouragez vos enfants à faire des expériences”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s