Savez-vous écouter ?

L’écoute est le plus beau cadeau qu’on puisse faire à quelqu’un. A condition que ce soit une vraie écoute.

Avez-vous remarqué qu’on a tendance à « écouter pour ». Ecouter pour pouvoir répondre. Ecouter pour poser une question intelligente. Ecouter pour se défendre. Ecouter pour se comparer. Notre écoute n’est qu’un outil au service d’autre chose.

On a tendance à tout ramener à soi : « c’est comme moi quand… », ou bien « ça me rappelle ce qui m’est arrivé… ».

En fait, quand on fait cela, on n’écoute pas vraiment.

Dans son livre « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent« , Stephen Covey recommande « Cherchez d’abord à comprendre, ensuite à être compris« .

Selon lui, « il nous faut opérer un changement de paradigme considérable. En effet, la plupart du temps nous essayons d’abord de nous faire comprendre. Nous écoutons trop souvent dans l’intention de pouvoir ensuite répondre : nous parlons ou nous nous préparons à parler. Nous filtrons, à travers nos propres paradigmes, ce que nous entendons et nous projetons notre autobiographie sur les expériences de ceux que nous prétendons écouter. Nous projetons notre propre expérience sur les comportements des autres. (…) lorsque vous écoutez quelqu’un en adoptant son cadre de référence, vous favorisez sa survie psychologique; vous lui fournissez de l’oxygène. »

Il explique que notre mode d’écoute habituel nous pousse à faire l’une des 4 actions suivantes – qui nous ferment à l’autre :

  • évaluer (nous sommes d’accord ou pas)
  • enquêter (nous posons des questions conçues à partir de NOTRE vécu)
  • conseiller (en se référant à notre propre expérience)
  • interpréter (nous essayons d’expliquer les motivations et les comportements en nous appuyant sur nos propres motivations et sur notre comportement)

Et bien écouter, c’est simplement écouter. Sans évaluer, sans enquêter, sans juger, sans conseiller, sans interpréter.

Ecouter, c’est se taire. Etre avec l’autre. Vivre ses paroles.

Écouter, cela commence par arrêter sa petite voix intérieure. C’est laisser tomber ce qui nous occupe pour donner tout son temps à l’autre.

Écouter, ce n’est pas chercher à répondre à l’autre ou à lui proposer des solutions. C’est refuser de penser à la place de l’autre, de lui donner des conseils, et même de vouloir le comprendre. C’est accueillir l’autre, tel qu’il est, sans interpréter, sans juger.

Et s’il y a bien des personnes que nous devons écouter, ce sont nos enfants.

Le pire, selon Thomas d’Ansembourg, psychothérapeute et formateur en Communication Non Violente (CNV), c’est que nous ne savons pas que nous ne savons pas les écouter !

Ecoutez ces deux courtes vidéos : je les trouve éloquentes.

A Caro.😘

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s