Lectures inspirantes Réflexions et analyses

Non, tout n’est pas joué avant 6 ans

Stéphanie Brillant s'est penchée sur le cerveau des enfants et elle donne des clés de lecture passionnantes pour les parents (mais aussi pour mieux comprendre les adultes que nous sommes devenus)

Etes-vous tombé sur ce livre « Tout se joue avant 6 ans » ? Pour ma part, oui, mais suffisamment tard (juste avant les 6 ans d’un de mes enfants et juste après pour un autre) pour que cela m’angoisse après en me disant « qu’est-ce que j’ai raté ? » « comment aurais-je pu mieux faire ? » « ai-je quand même été à la hauteur ? ».

Bonne nouvelle, ce n’est pas vrai ! Ou du moins, rien n’est irréversible.😅

Oui, c’est vrai, avant 6 ans car l’enfant encode beaucoup de choses dans sa manière de voir le monde.

Mais rien n’est foutu. Les scientifiques ont découvert que la plasticité du cerveau permettait de travailler et changer à n’importe quel âge.

Pourquoi je vous parle de ca ? Parce que je viens d’écouter Stéphanie Brillant dans un podcast qui parle du cerveau des enfants. Stéphanie est à la fois une journaliste, réalisatrice, présentatrice de télévision, productrice, conférencière, et maman de deux enfants. Elle se définit comme une multipotentialiste curieuse de tout.

Son avant-dernière passion : le cerveau des enfants. Elle a ainsi consacré cinq ans de son travail aux thématiques liées à l’éducation. Elle a réalisé un film documentaire intitulé Le Cerveau des enfants, un potentiel infini, sorti en salle en France en mai 2017, et publié chez Actes Sud le Guide du cerveau pour parents éclairés.

Elle était interviewée dans le podcast de Christine Lewicki « Wake up, rise up and Shine« .

Et j’ai adoré parce qu’elle porte un message d’espoir et d’optimisme « Je pense qu’il faut transmettre un message optimiste et surtout pas tomber dans la culpabilisation. Ce n’est pas grave si l’enfant n’a pas tout intégré à l’âge de 6 ans ! » expliquait-elle à un journaliste de Terrafemina.

Elle nous explique dans ce podcast qu’on peut apprendre et changer à tout moment de notre vie, pour peu qu’on comprenne et qu’on devienne conscients de certains points.

Voici ce que j’ai appris (ou ré-appris) dans ce podcast :

  • Arrêtons de vouloir être parfait commençons par être juste bien nous-mêmes en tant que parents. Les enfants ont avant tout besoin de sécurité et d’amour. On ne peut pas en donner si on n’est pas bien dans ses baskets.
  • Les expériences que nous offrons à nos enfants façonnent leur cerveau, et à leurs yeux, déterminent notre fiabilité. Tenir sa parole est essentiel car cela va déterminer la capacité d’un enfant à attendre pour obtenir quelque chose et à faire confiance aux autres. Elle explique qu’au début, les enfants vont observer, et cela va forger ce qu’ils vont croire. Mais à un certain moment (sans doute les 6 ans), cela s’inverse : ce qu’ils croient va devenir ce qu’ils voient. C’set la raison pour laquelle c’est un peu plus dur après 6 ans de changer, mais cela n’estpas impossible. Il suffit de comprendre que notre manière de concevoir la réalité est limitée par nos croyances et d’en prendre conscience.
  • Demander à quelqu’un de l’aide est un cadeau qu’on fait à l’autre parce qu’on lui donne le droit de demander à son tour : à méditer 🤩
  • Attention à la manière dont on formule les compliments. J’en parle dans cet article : 5 règles pour complimenter efficacement. En croyant bien faire, on risque de créer des enfants addicts à la réussite qui ont peur d’échouer. Je suis moi-même tombée dans le panneau : je pensais bien faire en complimentant régulièrement mes enfants. Comme elle, je travaille désormais à changer la manière dont je les formule. 
  • Créer une zone de sécurité long-terme pour nos enfants : faire plaisir à court terme n’est pas bon pour eux. Il est préférable de les sécuriser pour qu’ils se sentent le courage de faire des tests, des erreurs…
  • Travailler la mémoire de travail, vous savez la mémoire qui nous est utile de convoquer pour prendre des décisions, faire des parallèles… Pour ces tâches-là, on a besoin d’avoir présent à l’esprit plusieurs choses qui viennent de plusieurs endroits de stockage de notre cerveau. Un peu comme si on rassemblait plusieurs pièces de dossier sur son bureau pour y travailler. Malheureusement on n’est pas tous égaux, car on n’a pas tous les mêmes capacités de mémoire de travail. On n’a pas tous la même « taille de bureau », pour filer la métaphore. Bonne nouvelle : ca se muscle et on peut s’améliorer ! On peut la travailler en jouant au memory, en apprenant par coeur des tables multiplication ou des poésies (comme quoi, ca sert à quelque chose d’apprendre des choses par coeur à l’école : à muscler sa mémoire de travail) ou encore méditer… C’est bon pour les enfants comme pour les parents.

Vous l’avez compris : je vous invite à écouter ce fabuleux podcast. Bonne écoute !

Comprendre le potentiel infini du cerveau de nos enfants avec Stéphanie Brillant :

Aller sur la page du podcast : ÉPISODE 22 | Comprendre le potentiel infini du cerveau de nos enfants | Conversation avec Stéphanie Brillant

À propos Valérie

Je m’appelle Valérie, je suis mariée, mère de 3 enfants, et entrepreneure. J’ai co-fondé WeNow, une start-up qui vise à réduire l’impact des déplacements en voiture sur la planète. Pour en savoir plus sur cette aventure : wwww.wenow.com Multi-passionnée, je m’intéresse en particulier à la pédagogie, au développement personnel et à tout ce qui touche aux sciences comportementales ou aux travaux sur le cerveau. Fin novembre 2018, j’ai suivi le forum « Wake up, ou comment arrêter de vivre sa vie à moitié endormie ». J’ai décidé que je voulais vivre une année extraordinaire. Pour cela, je pose des actes à la hauteur de mes ambitions, pour être « le changement que je veux voir dans le monde » comme le suggérait Gandhi.

0 comments on “Non, tout n’est pas joué avant 6 ans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :