Réflexions et analyses

Quand est-ce qu’on repart en vacances ?

Les scientifiques ont déterminé les durée, fréquence et activité idéales pour que les vacances soient ressourcantes et mémorables. Leurs conclusions sont assez contre-intuitives...

Je reviens de 3 semaines de vacances.

Mais je vous rassure tout de suite : non, non, ce n’est pas vrai, je n’ai pas envie (tout de suite, du moins) de repartir en vacances.

En fait, j’ai trouvé cette coupure de 3 semaines tellement géniale ! Je reviens en pleine forme, zen, remplie d’énergie, d’idées et de projets…

A tel point que je me suis demandée si la science avait dit quelque chose sur la fréquence idéale des vacances.

Et bien oui ! Plusieurs scientifiques se sont penchés sur la question. Et voici leurs conclusions.

1. L’effet bénéfiques des vacances s’estompe en quelques jours

Des psychologues finlandais ont montré que le nombre de jours de vacances n’a aucune influence sur le blues et la mélancolie du retour au travail.

Quelle que soit la durée du repos, « le premier jour de la première semaine du retour au bureau aura raison de tous les bénéfices apportés par les vacances« , estiment-ils.

2. La durée idéale des vacances est de 8 jours

Pas moins. Mais pas plus non plus. Moi qui pensais qu’il fallait bien 3 semaines pour décompresser : une bonne semaine pour vraiment déconnecter, une autre pour récupérer la fatigue accumulée, et puis une pour en profiter et regonfler la jauge d’énergie.

Des chercheurs finlandais ont publié en 2012 une étude dans la revue Journal of Happiness Studies, qui montre que la durée idéale des vacances serait de huit à onze jours. C’est la durée qui permet au corps et surtout à l’esprit de décompresser.

Pour découvrir quel est le nombre de jours de repos que nous devrions prendre, les chercheurs ont suivi 54 employés lors de leurs vacances. Ils ont mesuré les niveaux les plus hauts et les plus bas de bonheur de chacun d’entre eux, et c’est le huitième jour qui a atteint le pic le plus élevé.

Dès le jour où on commencer ses vacances, hop : la sensation de bonheur et de bien-être se met à augmenter immédiatement. « Pendant les vacances, la santé et le bien-être augmentent assez rapidement », souvent deux jours seulement après le début des vacances, a déclaré Jessica de Bloom, chercheuse post-doctorale à l’université de Tampere, en Finlande. Elle atteint son apogée le huitième jour.

Et ensuite ? Ca redescend 😅 ! Le bien-être dégringole peu à peu jusqu’au 11e jour, où ça peut vraiment tomber d’un coup. C’est à partir de là qu’on s’ennuie fermement de son chez-soi et qu’on risque même de déprimer… (faut peut-être pas exagérer, quand même…).

Les scientifiques recommandent donc de partir 8 jours, et, surtout de profiter au maximum de ce huitième jour pour que les effets soient les plus bénéfiques. Planifiez un dernier jour en apothéose !

Bon, ce qui est génial, c’est que ca donne pas mal de perspectives. Il est plus facile de caser 8 jours régulièrement dans son agenda que 3 semaines.🥳

3. La diversité des activités est la clé de vacances réussies

Lors d’une conférence TED, Daniel Kahneman, le premier psychologue à avoir reçu un prix Nobel, avait défendu l’idée que des vacances plus longues ne signifient pas que l’on en profite plus.

Pour lui, la durée du temps de repos n’a aucune incidence sur le nombre de souvenirs que le cerveau retient. Ainsi, pour que les vacances soient aussi mémorables que gratifiantes, il conseille de faire différentes petites choses tous les jours.

En fait, toute action qui sort de la routine aura des effets visibles dans le cerveau. Parce qu’il retient beaucoup plus facilement tout ce qui est nouveau.

C’est aussi ce que conseillent les chercheurs finlandais dans l’étude que je vous citais précédemment. Jessica de Bloom recommande notamment de « participer à des activités que vous n’avez jamais pratiquées, même si vous êtes à la maison pour des vacances à domicile« .

Pour François Baumann, médecin spécialiste de la souffrance au travail, « Le meilleur moyen de débrancher est de se brancher sur une autre activité ». Cela parait logique…😉

4. Prévoir ses prochaines vacances en avance remplit de bonheur par anticipation

Penser à sa future période de repos permet la sécrétion d’hormones du bonheur. Les recherches montrent d’ailleurs que le fait d’anticiper ce que vous allez faire peut vous apporter une plus grande satisfaction émotionnelle que le fait de vous souvenir d’un voyage après votre retour.

« Si tu viens, par exemple, à quatre heures de l’après-midi, dès trois heures je commencerai d’être heureux. Plus l’heure avancera, plus je me sentirai heureux. A quatre heures, déjà, je m’agiterai et m’inquiéterai; je découvrirai le prix du bonheur ! »

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince

5. La règle 8 – 1 – 5

En conclusion, les scientifiques sont unanimes : il faut prendre des vacances courtes mais fréquemment.

« Les vacances fonctionnent davantage comme le sommeil. Vous avez besoin de récupérer régulièrement de votre travail pour rester en bonne santé à long terme« , a déclaré le Dr de Bloom de l’étude finlandaise.

Des chercheurs allemands ont ainsi proposé la règle des 8 – 1 – 5.

  • 8 : poser ses congés 8 semaines à l’avance parce que l’anticipation génère la sécrétion d’hormones du bonheur.
  • 1 : correspond à une semaine – 8 jours, si on en croit les Finlandais. Avec un 8e jour en apothéose. (au passage, quel dommage que nos semaines ne fassent que 7 jours…)
  • 5 : parce qu’au retour, les fameuses hormones du bonheur seront sécrétées encore cinq semaines.

Ah. Vous vous demandez comment ces hormones peuvent être secrétées encore 5 semaines. Alors que je vous ai dit plus haut que tout l’effet positif des vacances s’effondrait comme un chateau de cartes dès le premier jour de boulot ?

Et bien, je me suis posé la question également.. Et je vous donne RDV dans le prochain article de blog sur le sujet.

Parce que quand même, on ne va pas se laisser gâcher cet effet positif, non ?

NB : vous voulez un autre truc rigolo contre-intuitif ? L’été devrait être la dernière période pendant laquelle nous nous arrêtons de travailler. Parce que c’est le moment de l’année où nous sommes « programmés » (de par notre nature) pour être plus actifs, plus dynamiques, plus ‘rentables’. C’est aussi le moment où les enfants sont les plus réceptifs et performants pour l’apprentissage… En fait, il faudrait plutôt dormir plus longtemps et se reposer l’hiver. Mais ce n’est pas comme cela que nous avons construit nos sociétés… Ah la la !

À propos Valérie

Je m’appelle Valérie, je suis mariée, mère de 3 enfants, et entrepreneure. J’ai co-fondé WeNow, une start-up qui vise à réduire l’impact des déplacements en voiture sur la planète. Pour en savoir plus sur cette aventure : wwww.wenow.com Multi-passionnée, je m’intéresse en particulier à la pédagogie, au développement personnel et à tout ce qui touche aux sciences comportementales ou aux travaux sur le cerveau. Fin novembre 2018, j’ai suivi le forum « Wake up, ou comment arrêter de vivre sa vie à moitié endormie ». J’ai décidé que je voulais vivre une année extraordinaire. Pour cela, je pose des actes à la hauteur de mes ambitions, pour être « le changement que je veux voir dans le monde » comme le suggérait Gandhi.

1 comment on “Quand est-ce qu’on repart en vacances ?

  1. Ping : 8 trucs pour faire durer le bien-être des vacances – Etincelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :