Réflexions et analyses

« Ajouter » plutôt que « retirer » : pour changer une habitude, il est efficace de se fixer un nouvel objectif

Pour changer ses habitudes, rajouter des choses positives ou qui nous font du bien dans notre vie marche bien mieux que d'essayer d'enlever ce qui ne va pas....

La manière dont nous orientons notre esprit est très puissante.

Si je vous dis : « Ne pensez pas à un éléphant rose« . A quoi pensez-vous ?

A un éléphant rose bien sûr !

De la même manière, si l’on dit à un enfant « Ne cours pas autour de la piscine« … son esprit est irrémédiablement attiré par la course.

Alors que si on lui dit « Marche doucement autour de la piscine« , il s’exécutera bien plus volontiers.

Car le message sera clair pour son cerveau.

Et bien c’est pareil pour une nouvelle habitude.

Plutôt que se dire qu’on ne veut plus faire quelque chose (manger moins de sucreries, moins utiliser sa voiture, …), il est plus malin de rajouter un nouvel objectif (manger plus de légumes, marcher plus, …)

D’abord parce que ce n’est pas simple ni agréable de retirer quelque chose. Si on a l’habitude de prendre sa voiture, c’est un effort de moins la prendre; si on a l’habitude de prendre un carré de chocolat à 4 heures pendant que les enfants goutent, ce n’est pas simple de stopper.

Se fixer un objectif de réduction, c’est possible au prix d’une énergie importante. Mais le risque est grand que cela ne dure pas.

C’est ce qui se passe d’ailleurs avec les régimes privatifs. Les personnes réussissent pendant un certain temps. Et, un beau jour, ca craque !

Parce que plus on pense à retirer un aliment ou une habitude, plus nous pensons à cette habitude.

Alors que, si on détourne habilement le focus de notre cerveau sur un autre objectif, il va utiliser son énergie à nous aider à réaliser cet objectif.

Plutôt que retirer des choses dont nous ne voulons plus dans notre quotidien, rajoutons des choses qui nous font du bien.

Je viens d’en faire l’expérience.

Une de mes collègues nous a parlé il y a deux semaines d’une application de comptage de pas, Weward, qui permet de gagner de l’argent en marchant (une motivation pour bouger suffisamment chaque jour, et notamment, atteindre les fameux 10 000 pas par jour).

Elle s’y était inscrite et nous a suggéré de nous inscrire aussi pour faire une petite compétition amicale.

Cela faisait très longtemps que je ne me souciais plus de faire 10 000 pas par jour.

J’avais essayé, il y a longtemps, et je l’étais apercue que c’était très difficile. Il faut marcher longtemps pour l’atteindre, et, dans mon quotidien de working girl (encore plus avec le télétravail, c’était mission impossible).

Bref, me voici embringuée dans ce défi.

Le soir, je rentre. J’étais bien loin des 10 000 pas.

Mais l’application est bien faite, et nous permet de gagner des « wards » (sortes de points convertibles en euros) par paliers (1500 pas, 3000 pas, 6500 pas, 10000 pas…)

Bref, j’avais réussi à atteindre le premier palier. Et… je n’étais pas loin du deuxième palier.

Alors, me voilà, à 21h00 à faire des tours dans ma cuisine pour faire monter mon score…😬

Le deuxième soir, je me suis aperçue que je pouvais rattraper ma collègue qui n’était qu’à quelques 700 pas devant moi.

Me re-voila à faire des tours dans la cuisine, sous le regard goguenard de mon mari…🤨

Le troisième jour, d’autres collègues nous ont rejoint.

Et là, ca s’est corsé : ils étaient loin devant. J’étais 6e sur 7… Ca ne pouvait pas se passer comme cela.

Alors j’ai fait des tours de mon jardin (je sais maintenant exactement combien de pas fait la grande longueur du jardin ou le tour de ma cuisine 😎).

Je me suis dit que ca n’allait pas être durable de faire des pas simplement le soir pour rattraper.

J’ai cherché des activités qui pouvaient « m’apporter » des pas.

Je me suis dit que je pouvais marcher en téléphonant.📱

D’abord c’est très agréable de marcher en téléphonant. Et en plus on fait largement plus que 100 pas (vous savez, l’expression « faire les 100 pas » ? Elle est largement sous-évaluée...)

Je me suis dit ensuite que je pouvais faire des réunions en marchant. Sympa aussi.

Et puis je me suis dit que je pouvais aller faire quelques courses à pied. Vous savez ces courses qui sont suffisamment loin pour que vous vous disiez normalement que vous allez prendre la voiture. Mais finalement qui sont quand même à portée de jambes… Et bien j’ai tenté d’y aller à pied.

Je me suis rendue compte que, finalement; ce n’était pas si long que ca (je ne le ferai sans doute pas tous les jours si je suis pressée, mais c’est devenu une option possible).

Et j’ai ainsi atteint plusieurs fois 10 000 pas.🥳

Et cela a des bénéfices positifs sur moi :

  • Je suis fatiguée le soir. D’une saine fatigue d’avoir bougé.
  • j’ai plein de nouvelles idées (oui, chez moi, marcher déclenche une avalanche d’idées)
  • je suis très en forme.
  • Et surtout, j’ai réduit mon usage de la voiture.🚘

Si j’avais simplement décidé de réduire mon usage de la voiture, je ne suis même pas sûre que j’aurais eu le courage de marcher ces 3 km aller et 3 km retour… J’aurais vu la montagne à franchir. Et je ne suis pas sûre que j’aurais été très motivée…

Alors que là, je suis motivée par un objectif positif : dépasser mes collègues ou atteindre des paliers de pas…

Bon, la question est : combien de temps cela va-t-il tenir et me motiver. Surtout avec l’approche de l’hiver…

La question mérite d’être posée.🤔

Mais elle aurait été la même avec mon objectif de réduction de mes trajets en voiture.

Je retiens de cette expérience qu’il vaut mieux essayer de rajouter des choses positives ou qui nous font du bien dans notre vie plutôt que d’essayer d’enlever ce qui ne va pas.

Assez naturellement, il n’y a pas assez de temps pour tout.

Alors en rajoutant ces choses, les autres vont se retirer naturellement😀

À propos Valérie

Je m’appelle Valérie, je suis mariée, mère de 3 enfants, et entrepreneure. J’ai co-fondé WeNow, une start-up qui vise à réduire l’impact des déplacements en voiture sur la planète. Pour en savoir plus sur cette aventure : wwww.wenow.com Multi-passionnée, je m’intéresse en particulier à la pédagogie, au développement personnel et à tout ce qui touche aux sciences comportementales ou aux travaux sur le cerveau. Fin novembre 2018, j’ai suivi le forum « Wake up, ou comment arrêter de vivre sa vie à moitié endormie ». J’ai décidé que je voulais vivre une année extraordinaire. Pour cela, je pose des actes à la hauteur de mes ambitions, pour être « le changement que je veux voir dans le monde » comme le suggérait Gandhi.

0 comments on “« Ajouter » plutôt que « retirer » : pour changer une habitude, il est efficace de se fixer un nouvel objectif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :