Le bocal à kifs

C’est le début de l’année, le mois des bonnes résolutions, n’est-ce pas ? 🙂 Pile le bon moment pour vous parler du bocal à kifs. Kezako ? C’est un petit jeu créé par Elsa Punset, philosophe de formation, journaliste et enseignante, spécialiste d’intelligence émotionnelle en Espagne et en Amérique Latine. Il consiste à collecter, en fin de journée, les kifs de toute la famille ou de toute la classe. Chacun les note sur des petits papiers et les dépose dans un bocal. Ce bocal est ouvert quand il est plein.

Un kif c’est quoi ?

A l’origine mélange de tabac et de chanvre indien, en Afrique du Nord, le kif a pris le sens de « plaisir ». Dans son livre « 3 kifs par jour », Florence Servan-Schreiber lui donne la signification de « petit moment de joie ». 

Kif, [kif] n.m : instant, situation, interaction, événement, perception ou émotion provoquant une sensation d’agrément, d’aise, d’amour, d’amusement, de bien-être, de bienfait, de chance, de création, de bonheur, de conscience, de complicité, de charme, de contentement, de délectation, de gourmandise, de distraction, de sens, de connexion, d’euphorie, d’expression, de fantaisie, de félicité, de grâce, de gaîté, de joie, de jouissance, de récréation, de satisfaction, de volupté pour lequel on éprouve de gratitude. Source : www.3kifsparjour.com

Ancrer le plaisir.

Je vous parlais dans un des mes précédents posts de « conditionnement positif ». Ce « bocal de kifs » vise à donner de la place aux bonnes choses pour ancrer la bonne humeur et le plaisir. Il est toujours utile de faire le point sur tout ce qu’on a appris pour se rendre compte du chemin parcouru. Car nous ne réussissons pas à nous apercevoir au fur et à mesure que nous avançons. C’est la même chose pour la taille des enfants : en les voyant au quotidien, on ne voit pas qu’ils grandissent (sauf quand on doit changer les pantalons…). En général ce sont souvent les personnes qui les voient à intervalles espacés qui s’en rendent compte, comme les grands-parents par exemple. Pour les bonnes choses, c’est pareil. Elles font plaisir sur le moment, puis elles passent et disparaissent. Sauf si on fait l’effort de s’arrêter et les considérer.

Les effets sur le cerveau

Les études démontrent à plusieurs reprises qu’une attitude positive est une arme puissante permettant de surmonter tout type d’obstacle. L’idée étant de se recentrer sur les aspects positifs d’une journée pour laisser filer les pensées négatives. En effet, on a tendance à garder en mémoire surtout les moments négatifs car notre cerveau ne réagit pas de manière symétrique aux joies et aux peines. Il accorde plus d’attention aux expériences négatives. Chaque jour, notre cerveau est traversé de près de 60 000 pensées dont 70 à 80 % seraient négatives ! Daniel Kahneman et Amos Tversky ont en effet démontré que la perte crée une émotion négative beaucoup plus forte que le gain ne suscite la joie. Un mécanisme dont nous avons hérité de nos ancêtres primitifs qui avaient intérêt à avoir peur pour survivre face à tous les dangers qui les menaçaient.

Mettre l’accent sur des pensées positives permet de les faire exister plus longtemps. Les écrire ou les dessiner les grave encore plus dans le cerveau. Et comme 90 % de nos pensées quotidiennes sont identiques à la veille, mettre l’accent sur des pensées positives permet d’augmenter le nombre de pensées positives de demain !

« Surveille tes pensées, car elles deviennent tes mots.

Surveille tes mots, car ils deviennent tes actions.

Surveille tes actions, car elles deviennent tes habitudes.

Surveille tes habitudes, car elles deviennent ton caractère.

Surveille ton caractère, car il devient ton destin. »

Gandhi

Comment mettre en place ce bocal de kifs ?

Parlez-en avant en famille ou en classe. L’idée doit être connue et avoir commencé à faire son chemin dans la tête des participants.

Créez votre pot

  • Idéalement choisissez un bocal en verre. Psychologiquement, voir le bocal se remplir jour après jour ne pourrait que m’encourager à continuer.
  • Soignez sa présentation et son étiquette pour avoir plaisir à le voir. Vous trouverez ici une super idée pour le réaliser.
  • Choisissez les couleurs des papiers, le stylo avec lequel écrire. Choisissez un stylo particulier. Ou décorez-le.
  • Décidez l’endroit ou il sera positionné.

Créez votre rituel

  • Décidez ensemble du moment où vous allez collecter les kifs. Lors du repas de famille le soir ? En fin de journée de cours ? 
  • Chaque jour, tous les participants écrivent sur un papier le moment, l’instant qui leur a causé une émotion agréable au cours de la journée. Cela peut être des choses très simples, comme une bonne note une rencontre, un regard… un moment dont vous êtes fier de vous, une réussite, un moment de Bonheur, de joie, d’amour… , une rencontre, un sourire touchant, un fou-rire interminable, une gratitude/un remerciement, un objectif atteint, un rêve qui se rapproche… Ensuite, ce papier doit être plié et introduit dans le bocal. Il est intéressant que chaque personne de la famille participe. Cela permet de la surprise à l’ouverture du bocal.
  • Préparez des citations positives ou des dessins qui pourront être piochés par celui ou celle qui est en panne d’idée.
  • Toutes les semaines, aux vacances scolaires, tous les 6 mois ou à la fin de l’année, on ouvre le bocal. Bouffée de bonheur assurée.

Comment aider à trouver des idées positives ?

Voici quelques astuces :

  • sourire (même si on n’en a pas envie) : la magie de la rétroaction faciale fait que sourire influe sur nos pensées. Vous pouvez aussi relire mon post sur le sourire.
  • écouter de la musique joyeuse
  • dire ce que l’on ressent (surtout quand c’est une émotions désagréable) : voir cet article.
  • penser à un lieu où on se sent en sécurité
  • penser à des personnes que l’on aime et qui nous aiment
  • souhaiter le bonheur des gens que nous connaissons (et des inconnus)
  • bouger : marcher, sauter en l’air
  • respirer profondément et sourire

Les bénéfices du bocal à kifs.

  • Il permet aux enfants d’apprendre à réfléchir sur toutes les bonnes choses qui leur arrivent chaque jour et à apprécier tous les moments, même les plus petits. Découvrir que le bonheur se niche parfois dans les détails. Un bisou, une caresse, un commentaire agréable… 
  • Il apprend à relativiser les petits tracas du quotidien en se rappelant qu’il y a énormément de bons moments.
  • Il permet de re-conditionner les pensées et apprendre l’optimisme.
  • Il permet d’ancrer ces bons moments, mais aussi de les partager et les faire durer.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà mis en place ce type de bocal ou de rituel ?

Commentaires

4 comments on “Le bocal à kifs”
  1. GAYMAY dit :

    Je fais depuis des années, tous les soirs, mes 3 kifs par jour, depuis que j’ai écouté la conférence de Florence Servan Schreiber 👍🏻

    Aimé par 1 personne

    1. Valérie dit :

      Trop bien ! Bravo ! Tu devrais essayer le fait de le faire à plusieurs. C’est chouette aussi !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s