« Devoir party »

Ce week-end, mon fils cadet m’a sorti une expression improbable : la « devoir party ». En y réfléchissant, je trouve le concept assez génial.

Pourquoi ? Savez-vous ce qui nous rend vraiment heureux ?

Ce qui nous rend heureux, ce n’est pas l’argent, la maison, la voiture ou la position sociale… ce sont les relations sociales réjouissantes. Le psychiatre chercheur Robert Waldinger est catégorique. C’est la seule chose qui garantit et entretient le sentiment d’être heureux.

Et les relations sociales étaient une clé pour rendre les apprentissages intéressants ?

Faire à plusieurs, c’est toujours plus sympa

Je constate, pour ma part, que mes enfants préfèrent faire les devoirs avec nous plutôt que tous seuls (bon, si c’est dans une bonne ambiance, bien sûr). Parce que c’est un moment agréable partagé. Et qu’ils préfèrent cela à se retrouver tout seul devant leur copie.

Je me souviens également avoir révisé mes oraux du bac de français avec ma meilleure amie. Non seulement c’était sympa, mais en plus, c’était efficace. Car on passait tour à tour, dans le rôle du jury ou dans le rôle de l’élève. Et c’était super intéressant de comprendre ce qu’on ressentait dans la peau du jury pour être meilleure dans la peau de l’élève.

Alors… pourquoi ne pas imaginer des « devoirs parties » ?

La « devoir party »

La devoirs party, c’est l’association improbable de la soirée entre copains et des devoirs. C’est une soirée où les enfants s’invitent pour faire les devoirs ensemble. Des soirées sympas, décontractées, où l’on mêle sérieux et décontraction… On peut imaginer une déco, des boissons et des trucs à grignoter par exemple, un timing précis… et une règle : faire ensemble. Pas faire à la place de. Mais travailler ensemble. On peut imaginer des figures imposées comme « faire réviser à l’autre son vocabulaire d’anglais » ou expliquer un concept, ou encore corriger les exos de maths du copain. Idée saugrenue ? Peut-être… Mais je tenterais bien…

A défaut d’inviter les copains (oui, parce que c’est pas toujours simple de caser ça dans les agendas bien chargés des familles :-)), on peut instaurer, de temps en temps, des soirées « devoirs party » dans la fratrie. Des soirées où on bosse ensemble, on se pose des questions, on explique ses propres leçons aux autres (super intéressant pour un plus grand que d’apprendre à simplifier pour un plus petit, ou à écouter le plus petit sans l’interrompre en lui disant qu’il sait), on se fait réviser les uns les autres.

Les bénéfices d’une devoir party ?

  • Changer sa routine oblige à faire plus d’efforts : cela favorise la rétention des informations, car celles-ci se stockent dans différentes régions du cerveau au lieu de se stocker dans un seul endroit.
  • La meilleure façon d’apprendre, c’est d’enseigner. Lorsqu’on explique aux autres, le cerveau s’organise de façon plus logique, cohérente et structurée. Expliquer aux autres, c’est intensifier les connexions entre les neurones et donc retrouver l’information plus facilement et rapidement par la suite.
  • Lorsqu’on apprend en se disant qu’on va devoir l’expliquer à quelqu’un d’autre, on l’apprend différemment. On ancre bien plus fort les apprentissages. C’est ce qu’explique Idriss Aberkane dans l’interview qu’il m’avait accordée (on devient un grand maître quand on apprend de ses élèves).
  • C’est une super manière d’apprendre à travailler en collectif, à écouter les autres, à être humble et savoir apprendre des autres.
  • Susciter la curiosité, motiver le désir d’apprendre constituent une expérience et une satisfaction uniques.

Qu’en pensez-vous de cette idée « out of the box » ? Avez-vous déjà testé ? Partagez vos expériences en commentaire !

Pour ceux que cela intéresse, voici le TEDx de Robert Waldinger sur le bonheur…

Commentaires

One comment on “« Devoir party »”
  1. Solenne dit :

    C’est effectivement un excellent moyen d’apprendre que de se faire travailler les uns et les autres.
    Et sans doute qu’il y a là un modèle à tirer également dans notre façon de faire les devoirs avec les enfants le soir, ou surtout en cette période de confinement notre manière de réussir la continuité pédagogique.

    J'aime

Répondre à Solenne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s